Pour l’occasion, des membres de l’équipe du comité ZIP étaient présents aux rampes de mise à l’eau pour partager des astuces et des informations ciblées aux plaisanciers et aux passants.

En effet, les activités récréotouristiques, notamment les activités nautiques et la pêche, peuvent affecter les zones les plus sensibles de l’habitat d’alimentation du chevalier cuivré.

Quelques mesures simples peuvent être adoptées pour limiter les nuisances susceptibles d’affecter ce poisson, comme le fait de réduire la vitesse des embarcations près des berges, et de ne pas circuler ou jeter l’ancre dans les herbiers qui sont une zone d’alimentation pour l’espèce.

Ainsi, un  guide des bonnes pratiques et une carte des zones sensibles ont notamment été distribués et affichés, en plus d’outils d’identification du chevalier cuivré parfois confondu avec les meuniers ou les carpes par les pêcheurs. Les équipes ont aussi été à la rencontre des usagers directement sur l’eau en kayak.

Ce projet de sensibilisation sera renouvelé au cours des deux prochains étés.

Rappelons que le Port de Montréal met en place diverses mesures de protection et de préservation de la biodiversité sur le fleuve. Pour avoir un aperçu des projets réalisés, visitez notre page web : Développement durable - APM