Ligne du temps et historique détaillé

1642

1632 Maisonneuve

Le 17 mai, fondation de Ville-Marie, aujourd’hui Montréal

Paul de Chomedey de Maisonneuve, Jeanne Mance et 40 colons français s’établissent sur l’île de Montréal, déjà connue des Européens depuis la visite de Jacques Cartier en 1535.

 

1616-1840

1800 montreal edited2

Pendant plus de 200 ans, l’accostage des petites embarcations à Montréal se fait sur le rivage, au pied de la petite ville. Les navires plus gros qui peuvent surmonter le fort courant Sainte-Marie, à la hauteur de l’actuel pont JacquesCartier, s’arrêtent à l’île Normant et y déchargent leurs marchandises. Elles seront plus tard amenées en ville par les marchands.

 

1760

1760 victoire montreal

Conquête de Montréal par les troupes britanniques

Montréal capitule le 7 septembre 1760. Les Anglais refusent les honneurs de la guerre aux troupes françaises. Lévis brûle alors ses drapeaux et la Nouvelle-France est chose du passé.

 

1800-1830

1800 vue montreal

Les marchands construisent des quais en face de leurs entrepôts

Vers 1800, Montréal n’a pas encore d’aménagement portuaire. Les fortifications de la ville sont peu à peu démolies et les marchands, notamment de bois d’œuvre, occupent presque tout le rivage.

 

1809

1809 john molson

L’Accommodation, premier bateau à vapeur canadien, construit par John Molson

Le 19 août 1809, le chantier Logan, situé près de la brasserie Molson, lance l’Accommodation, le premier bateau à propulsion mécanique à naviguer sur le fleuve Saint-Laurent. Créé par un John Molson obstiné et le savoir-faire des Forges du Saint-Maurice, ce bateau à vapeur est capable de transporter marchandises et passagers plus rapidement qu’à la voile entre Montréal et Québec. Construire un tel bateau relève alors de la haute technologie, comme celle de concevoir et de construire un avion aujourd’hui. Mais Molson ne s’arrête pas là. Vers 1830, il possède 36 navires, la plus grande flotte à vapeur d’Amérique. L’apogée des vapeurs culmine vers 1845 quand John Molson, fils, lance le Montréal et le Québec, qui faisaient le trajet Montréal-Québec en douze heures.

1825

1877 entree canal lachine2

Ouverture du canal de Lachine

Long de 13,4 km, large de 14,6 m et profond de 1,4 m, le canal à sept écluses permet d’éviter les dangereux rapides de Lachine, entre le port et le lac Saint-Louis. Agrandi deux fois au 19e siècle, il a joué un rôle important dans le développement de Montréal, de l’Ontario et du Canada. Fermé à la navigation commerciale en 1970, il est remplacé par la Voie maritime du Saint-Laurent.

 

1830

Création par le Montreal Trade Board de la Commission du Havre pour agrandir et améliorer le port

Le Trade Board – actuelle Chambre de commerce du Montréal métropolitain – veut construire des quais permanents et un mur contre les inondations, et presse le gouvernement de draguer le fleuve.

1832

Fin de la construction de quais permanents sur plus d’un kilomètre

Le port prend véritablement son essor dans les années 1830 lorsque les marchands se tournent vers l’exportation de céréales, de produits manufacturés, de denrées alimentaires.

1840

1840 canne1re remise du Chapeau haut-de-forme, qui fut remplacé par la Canne à pommeau d’or vers 1880

 Jusqu’en 1964, la Canne à pommeau d’or encourage la reprise de la navigation au printemps. Aujourd’hui, la canne est remise au capitaine du premier navire océanique à atteindre le port au début de chaque année, un trophée convoité par les capitaines de nombreux pays.

1854

1856 dragage editedFin du dragage du chenal entre Québec et Montréal : profondeur 4,9 m, largeur 76,2 m

Quatre ans de gros travaux de dragage du fleuve permettent le passage de navires à vapeur de plus en plus gros dont le tirant d’eau dépasse parfois les 4 mètres.

1856

1856 arrivee allanlinePremier service régulier de transport maritime reliant Montréal à Liverpool, Grande-Bretagne

Dans les années 1830, Hugh Allan, homme d’affaires d’origine écossaise, achète plusieurs navires et fonde l’Allan Line, qui assurera 20 ans plus tard un transport régulier entre Montréal et les ports britanniques.

1859

1859 pont victoria editedAvec l’ouverture du pont Victoria, Montréal devient la plaque tournante du transport ferroviaire et maritime du Canada

Premier lien avec la rive sud, ce long tube d’éléments préfabriqués en Angleterre est posé sur des piliers brise-glaces avec becs de fer. Plus long pont ferroviaire au monde avec ses 2 790 m, il est déclaré la Huitième merveille du monde.

1867

Une première : 500 navires à Montréal en l’année de fondation de la Fédération canadienne

Un nouveau pays est constitué en 1867. Le Canada compte alors quatre provinces et s’appuie sur des règles de fédéralisme, de démocratie, de primauté du droit, de respect des minorités. La même année, le port de Montréal brise un premier record de 500 navires.

1875

1875 voies ferreesAu milieu du 19e siècle, l’industrialisation de Montréal bat son plein

Le port fourmille de multiples activités, mais seulement durant les huit mois où le fleuve est libre de glace. Des vapeurs s’y mêlent aux nombreux voiliers accostés aux quais disposés en parallèle à la rue de la Commune. En 1871, une première locomotive arrive sur les quais, ce qui a permis de relier le port à l’arrière-pays par chemin de fer.

1883-1885

1856 dragage 2Importants travaux de dragage sur toute la longueur du chenal de navigation de Québec à Montréal

Devant le trafic portuaire croissant de Montréal, le gouvernement canadien décide de porter à 7,5 m la profondeur de la voie navigable entre Québec et Montréal, et sa largeur à 90.

 

1886

1886 trainPremier train transcontinental à partir du port de Montréal jusqu’à celui de Vancouver

Le train part de la gare Dalhousie le 28 juin 1886. Ce service régulier créé par le Canadien Pacifique relie alors l’Est et l’Ouest du Canada, assurant l’indépendance du pays en transports.

1898-1902

APM 0703Construction des quais Jacques-Cartier (1898-1899), Alexandra (1899-1901) et King-Edward (1901-1903)

La jetée MacKay est érigée en 1898 pour défendre le port des embâcles printaniers. Les trois quais en béton sont dotés de grands hangars avec structure d’acier. En 1967, la jetée MacKay deviendra la Cité-du-Havre.

1902

1909 siloConstruction du premier silo moderne, l’élévateur B, où se trouve aujourd’hui le silo no 5

Cinq grands silos sont construits au début du 20e siècle pour exporter par bateau vers l’Europe, l’Afrique et ailleurs les céréales de l’Ouest canadien transportées à Montréal par train ou par laquier.

1908

1910 hangarInauguration le 3 octobre de quatre hangars permanents au port de Montréal

D’immenses hangars sont érigés de 1904 à 1908 sur les quais surélevés, à l’abri des glaces et des inondations. Leur charpente d’acier et leur revêtement métallique permettent d’entreposer davantage de marchandises débardées ou à embarquer

1910-1912

1910 siloLe silo no 2, premier au monde en béton armé, est construit devant le marché Bonsecours

 À l’époque, l’élévateur no 2 est le plus haut bâtiment de Montréal, le premier silo construit en béton et le plus gros sur la côte est de l’Atlantique, doublant la capacité portuaire de Montréal.

Les silos à grain servent à l’import-export des céréales. Leur commerce mondial croissant de 1910 à 1920 força exportateurs et meuneries à innover en manutention et en entreposage des grains, en vitesse de chargement et de déchargement, et en stockage de plus gros volumes. Ce pari fut réussi ! En 1923, l’architecte Le Corbusier juge les silos de Montréal en parfait équilibre avec leur fonction. L’élévateur no 4 est aujourd’hui le dernier terminal céréalier à Montréal : capacité 262 000 tonnes, 350 silos et manutention jusqu’à 5500 tonnes à l’heure.

1922

1912 entrepotInauguration de la tour de l’Horloge et de l’entrepôt frigorifique

Érigée selon les plans de l’ingénieur montréalais Paul Leclaire, la tour de l’Horloge marque l’entrée du port. Elle commémore les marins de la Marine marchande disparus en mer lors des guerres mondiales.

Les neuf étages d’immenses salles réfrigérées de l’entrepôt conservent les viandes, les fromages, les fruits, les légumes et les autres biens périssables. Le procédé : une saumure de chlorure de calcium est portée à très basse température par expansion d’ammoniaque anhydre. Un bâtiment voisin abrite l’usine de réfrigération qui produit l’électricité nécessaire aux compresseurs et aux 9 nouvelles locomotives des trains électriques du port ainsi que les 5 tonnes de glace requises chaque jour,
en blocs de 45 kilos.

1926

Montréal, le plus important port céréalier en Amérique du Nord

Montréal exporte alors 135 millions de boisseaux de grain, dépassant largement les 75 millions qu’exporte New York, ce qui explique la construction à Montréal de silos à forte capacité, le premier en 1904, le dernier en 1982.

1930

1919 pontOuverture du pont Jacques-Cartier et apogée du commerce du grain

Six mois après le krach boursier de 1929, le pont Jacques-Cartier s’ouvre à la circulation automobile alors que le port est en plein essor. Toutefois, la Crise des années 1930 entraînera temporairement le déclin du port, avec celui du marché céréalier.

1936

Création du Conseil des ports nationaux et abolition du régime des Commissaires

Le ministère fédéral des Transports est créé en 1935. L’année suivante, il constitue le Conseil des ports nationaux pour administrer les ports canadiens et Trans-Canada Airlines – plus tard Air Canada – pour le transport aérien.

1947

Desserte du port par 25 compagnies de transport maritime 8 mois par an

Bénéficiant de la reprise économique après la Deuxième Guerre mondiale, le port de Montréal se développe. De nouvelles industries l’alimentent, tout comme les marchandises importées pour satisfaire le pouvoir d’achat accru des Québécois et des Canadiens.

1959

1959 voie maritimeLa Voie maritime du Saint-Laurent, la plus grande voie de pénétration maritime naturelle de tous les continents, permet depuis 1959 aux navires de marchandises d’atteindre les Grands Lacs. Sa construction entre Montréal et Kingston est un exploit d’ingénierie, car sept écluses y soulèvent les navires de 75 m. Entre les lacs Ontario et Érié, huit autres écluses les montent de 100 m, en haut de l’escarpement de Niagara.

 

1964

Le Vieux-Port est déclaré « site patrimonial » par le gouvernement du Québec

Maillon important de l’histoire économique et sociale, le port et ses installations témoignent des nombreux apports de l’activité portuaire à l’essor de Montréal, du Québec, du Canada. Ils font partie du Site patrimonial du Vieux-Montréal et du Lieu historique national du Canal-de-Lachine.

 

1964

1964 helga danPremière année complète de navigation hivernale jusqu’au port de Montréal

Le cargo danois Helga Dan devient le premier navire à atteindre le port de Montréal dans les premiers jours du mois de janvier à la suite des interventions régulières des brise-glaces de la Garde côtière canadienne.

1967

L’Exposition universelle Terre des Hommes bat son plein d’avril à octobre ; elle présente 62 pays et accueille plus de 50 millions de visiteurs sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame. Cette dernière est érigée en 10 mois avec la terre extraite des tunnels du métro de Montréal. C’est le plus grand chantier jamais réalisé au Québec sur une si brève période : plus de 800 bâtiments, Habitat 67, La Ronde et autres.

L’année 1967 voit aussi l’inauguration de la gare maritime Iberville, sur la jetée Alexandra.

1967

Le premier conteneur au port de Montréal

En 1967, le port de Montréal manipule son premier conteneur, une invention de Malcom McLean, en 1956, pour contrer le trop long transbordement en vrac des marchandises. D’abord utilisé sur la côte Est américaine, il franchit l’Atlantique en 1966 et connaît une croissance fulgurante. Tant les conteneurs de base que les conteneurs spécialisés partagent le même système de fixation : pièces de coin sur leurs sommets et verrous tournants fixés aux châssis des véhicules ou aux engins de manutention.

1968

Inauguration à Montréal du premier terminal à conteneurs canadien

Ce terminal sera agrandi et deviendra en 1972 le terminal Cast. Autre événement important en 1968 : un service hebdomadaire de transport de conteneurs vers le Royaume-Uni est assuré par Manchester Liners.

1970

Fermeture du canal de Lachine à la circulation commerciale

Ouverte depuis 11 ans, la Voie maritime du Saint-Laurent accueille de plus en plus de navires de toutes tailles, même les plus petits qui désertent graduellement le canal de Lachine.

1977

1978 racineManutention du millionième conteneur au port de Montréal

Un million de conteneurs ont déjà été reçus au port ou exportés du port de Montréal. Débute alors la construction d’un second terminal, le terminal Racine, qui sera inauguré en 1978.

 

1978

Le port toujours en évolution !

Les dernières décennies du 20e siècle voit beaucoup de changements au port de Montréal. En 1978, le port cède au Vieux-Port ses installations les plus anciennes près du Vieux-Montréal. Plus tard, de nouveaux aménagements sont inaugurés au Vieux-Port, lors des célébrations du 350e anniversaire de la ville, en 1992. Cinq quais sont alors modifiés – Alexandra, King Edward, Jacques-Cartier, et les quais de l’Horloge et des Convoyeurs – alors que disparaissent certains entrepôts, silos à grains et bâtiments.

1983

Création d’un nouvel organisme de gestion portuaire, la Société du port de Montréal

L’organisme relève de la Société canadienne des ports, une mouture modernisée du Conseil des ports nationaux, lequel régissait le Port de Montréal depuis 1936.

1988

1988 maisonneuveOuverture d’un troisième terminal à conteneurs, le terminal Maisonneuve

Devant l’exiguïté du terminal Racine, un nouveau terminal de grande capacité et efficacité est aménagé au port de Montréal, à peine 20 ans après la réception de son premier conteneur.

1992

Nouveau dragage du chenal Québec-Montréal portant sa profondeur à 11,3 m

L’amélioration des techniques de sondage, et surtout de dragage, permettent aux autorités gouvernementales d’élargir et d’approfondir le Saint-Laurent, donnant un meilleur accès au port de Montréal.

1999

Création de l’Administration portuaire de Montréal et établissement
d’un nouveau record 

L’Administration portuaire de Montréal est créée selon la Loi maritime du Canada, sanctionnée le 11 juin 1998. Le port passe à l’an 2000 avec un record retentissant : 9 millions de tonnes de marchandises et près d’un million de conteneurs manutentionnés.

2006

Nouveau record : manutention – vrac et conteneurs – de 25 millions de tonnes de marchandises 

La bonne gestion de l’Administration portuaire de Montréal créée il y a 7 ans porte ses fruits. Ce record dénote une augmentation appréciable du volume de marchandises manutentionnées, en vrac comme en conteneurs.

2007

2005 oil tankerPremière venue à Montréal du Stena Paris, pétrolier de type PMAX

Long de 183 m et large de 40, le Stena Paris transporte de 30 à 45 % plus que les pétroliers ordinaires de même longueur. Il dépasse même les pétroliers Panamax, qui n’ont que 32 m de large.

2008

2008 navigation electroniqueMise en place d’un système de navigation électronique du golfe du Saint-Laurent
jusqu’à Montréal

Ce système de navigation permet aux pilotes qui montent à bord des navires sur le Saint-Laurent d’avoir accès, en temps réel, à toute l’information pertinente pour naviguer sur le fleuve. Les pilotes du Saint-Laurent peuvent accéder au portail de la Garde côtière canadienne et de disposer des données les plus récentes : état du chenal, hauts-fonds, mouvement des glaces, avis à la navigation... Relié au système international de communication terre-navire SIA, le pilote connaît en tout temps sa position et celles des autres navires dans le secteur, les niveaux d’eau, les marées... Ainsi, les pilotes manœuvrent plus aisément les navires dans les endroits difficiles et croisent en toute sécurité d’autres bateaux là où le chenal est étroit, par mauvais temps ou visibilité quasi nulle.

2010

2008 aidaLe 23 septembre, le navire de croisière AIDAluna accoste pour la première fois à la jetée Alexandra. Avec ses 2100 passagers, c’est le plus gros navire de croisière à parvenir aussi loin sur le Saint-Laurent, surmontant les défis des passages sous les ponts de Québec et de Trois-Rivières. Les croisières internationales sur le Saint-Laurent connaissent de plus en plus de succès, notamment lorsque les paysages des rives du fleuve se parent des couleurs automnales.

2012

2010 cargomCréation de CargoM, nouvelle grappe métropolitaine de logistique et de transport

CargoM rassemble les acteurs en logistique et en transport du Grand Montréal autour d’objectifs communs et d’actions concertées en vue d’en accroître la cohésion, la compétitivité et le rayonnement. Membre fondateur de CargoM, le Port de Montréal est au cœur de la plaque tournante.
 

2013

2012 grues

Ouverture du port de Montréal aux navires de type post-panamax dont la largeur atteint les 44 m

Certains terminaux du port montréalais peuvent maintenant accueillir les navires post-panamax, car ils sont désormais équipés de grues capables de décharger et de charger rondement ces immenses cargos.

Les chantiers navals construisent de plus en plus de navires post-panamax capables d’emprunter le canal de Panama élargi à 49 m depuis 2016. De son côté, le chenal du Saint-Laurent permet depuis 2013 aux post-panamax d’une largeur de 44 m de se croiser, moyennant quelques restrictions : endroits précis du chenal où les croisements ou les dépassements sont serrés, et par fort vent de côté. Ils doivent alors ralentir et céder le passage.

2016

2016 viauManutention de plus de 35 millions de tonnes de fret, un nouveau record 

L’année 2016 est faste ! En plus du nouveau record, il y a l’inauguration du terminal à conteneurs Viau et l’annonce de la réhabilitation de la jetée Alexandra et de son terminal de croisières.

2017-2018

Inauguration du Grand Quai et de ses nouveaux services aux bateaux de croisière

L’ouverture du terminal rénové pour les croisières se fait le 10 juin 2017 alors que les autres fonctions publiques de la jetée, rebaptisée Grand Quai, sont inaugurées l’année suivante, le 3 juin 2018.