L’équipe de l’environnement de l’Administration portuaire de Montréal (APM) a eu une belle surprise la semaine dernière lors d’une visite de terrain au site portuaire de Contrecoeur. En effet, tout comme l’an dernier, un nichoir artificiel aménagé dans le cadre d’un projet de protection de l’habitat de l’hirondelle de rivage était bien rempli de petits locataires, une bonne nouvelle pour cette espèce dont les sites de nidification sont protégés.


L’APM s’implique dans plusieurs projets pour protéger son habitat. En plus d’avoir aménagé en 2019, de concert avec Écogénie et le Grand Conseil de la nation Waban-Aki, trois nichoirs artificiels en béton et en sable à Contrecœur, l’APM compte en aménager trois autres en 2020. À terme, ces nichoirs cumuleront un potentiel de 1200 terriers disponibles pour la nidification. Les biologistes impliqués dans le projet ont été très impressionnés par la rapidité à laquelle les hirondelles se sont approprié les nichoirs mis à leur disposition en 2019. Force est de constater que l’expérience se répète en 2020 !


Rappelons qu’un nichoir à hirondelle de rivage a également été installé à la section 110, dans l’est de Montréal, en collaboration avec l’OSBL ZIP Jacques-Cartier dans le cadre du Fonds d’Action Saint-Laurent (FASL), auquel contribue financièrement l’APM.


Toujours à travers le FASL et la participation de la ZIP Jacques-Cartier, quatre nichoirs à hirondelle noire seront installés en 2020 sur les grandes battures Tailhandier aux îles de Boucherville.

1er juin 2020

300 terriers pour la nidification des hirondelles de rivage ont été aménagés à Contrecoeur