Communiqué de presse

Le terminal Contrecœur franchit un nouveau jalon

 

Montréal, le 18 novembre 2020 — Au terme d’un processus d’analyse exhaustif entamé en 2015, l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC) a rendu publique la version provisoire de son rapport au sujet du projet de terminal à conteneurs à Contrecœur de l’Administration portuaire de Montréal (APM). L’APM procède à l’analyse du rapport et réitère son engagement à déployer des mesures d’atténuation et de compensation exemplaires, alors que son projet d’expansion franchit une étape importante. L’APM entend demeurer à l’écoute des exigences de l’Agence tout au long de la conception, de la construction et de l’exploitation du projet, de manière à favoriser une intégration harmonieuse dans la communauté. 

Un projet de longue haleine

Planifiée depuis plus de 30 ans, l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur est rendue nécessaire par le niveau d’activité croissant des importateurs et exportateurs canadiens, en particulier au Québec et en Ontario. Le projet de nouveau terminal permettra de soutenir l’essor du marché des conteneurs au cours des prochaines décennies et de consolider la compétitivité de l’écosystème logistique et industriel de l’est du Canada. Ce projet a été conçu en collaboration avec un ensemble de partenaires locaux, régionaux et nationaux, et ce, depuis 2014. Des centaines de citoyens et de nombreux intervenants et experts scientifiques provinciaux et fédéraux, de même que des représentants des Premières Nations ont participé au processus de préconsultations de l’APM, ainsi qu’au processus indépendant de l’Agence.  

Un rapport attendu

L’APM procède à l’analyse de la version provisoire du rapport de l’Agence, dont les avis sur les mesures d’atténuation proposées pour assurer une cohabitation harmonieuse. Outre le plan complet de mesures de compensation et d’atténuation soumises à l’Agence, l’APM s’engage à continuer à travailler étroitement avec cette dernière et les différentes autorités concernées, ainsi que les Premières Nations, afin d’avoir un impact minimal sur les écosystèmes humain, aquatique et terrestre.  

 

À propos de l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur 

Située en zone industrielle, la réserve foncière de Contrecœur, acquise par l’Administration portuaire de Montréal il y a plus de 30 ans, a fait l’objet d’une planification rigoureuse et concertée afin de soutenir le développement de la chaîne logistique du Québec et de l’est du Canada. D’ici 2024, avec l’appui de la Banque de l’infrastructure du Canada et de partenaires privés, le Port de Montréal entend y aménager un nouveau terminal à conteneurs à la fine pointe de la technologie en prévision de la manutention de 1,15 million de conteneurs (EVP), à terme. Avantageusement située au cœur du principal bassin de consommateurs, d’importateurs et d’exportateurs du Québec et de l’est du Canada, proche des grands axes ferroviaires et autoroutiers, l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur permettra de consolider les forces d’ici pour répondre efficacement aux besoins de demain. Ce projet renforcera, au cœur de la vallée du Saint-Laurent, notre ensemble logistique d’envergure mondiale.  

 

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

 

— 30 —

Source