En plus d’être un corridor maritime important, le Saint-Laurent est aussi une des voies maritimes les plus complexes à naviguer au monde en raison de sa géographie, de ses particularités physiques et de la dynamique de ses eaux — sa largeur et sa profondeur variables, ses hauts-fonds, sa météo hivernale, ses fortes marées et ses courants multidirectionnels. Dans le but de contribuer à la sécurité de la navigation, le Port de Montréal s’est doté, depuis 2008, d’un système de navigation électronique adapté aux réalités géographiques du Saint-Laurent.

 

Comment ce système fonctionne-t-il ?

L’outil système mis en place par le Port de Montréal est relié au Système d’identification automatique SIA, qui capte les signaux des navires commerciaux et partage ces données avec les autres utilisateurs. Le système SIA permet au navigateur de connaître en tout temps la position des autres navires dans le secteur par rapport à la sienne. De plus, le système de navigation électronique utilisé par l’APM intègre les informations sur les niveaux d’eau, les marées et les courants en temps réel... Ainsi, les navigateurs ont une meilleure appréciation de l'environnement dans lequel le navire évolue, par tous les temps.

Les capitaines de navires ont également accès aux informations du portail Marinfo de la garde côtière canadienne afin de planifier leur parcours. Ce portail donne aux navigateurs l’accès aux données et services électroniques officiels requis pour la planification d’un voyage au Canada, incluant la météo maritime, les marées, les courants, les avis à la navigation, les conditions de glace, les cartes marines et les instructions nautiques. Les navigateurs disposent donc, en temps réel, de l’information pertinente pour naviguer sur le fleuve.

Grâce à ces différents outils, les navigateurs se prémunissent contre les collisions, les mauvaises conditions météorologiques et les variations de profondeurs.

Les pilotes sont munis d’outils encore plus spécifiques, portables, qu’ils déploient sur la passerelle des navires à chaque fois qu’ils montent à bord. Ces outils sont connectés aux instruments de navigation du navire : c’est une source d’information en temps réel qui contribue à la sécurité de la navigation sur le Saint Laurent.