Présentation générale

Le réseau ferroviaire du Port de Montréal comprend actuellement près de 100 km de voies ferrées afin de desservir les 14 terminaux. Chaque année, il transporte 2500 km de wagons.
Les travaux prévus incluent :

  • La mise en place de 6 km de voies ferrées supplémentaires et d’aiguillages
  • Des travaux complémentaires d’aménagement du réseau ferroviaire interne
  • Le déplacement de la route du port

Calendrier de projet

Mai 2017

Octroi d’un soutien financier de 18,3 millions de dollars par le gouvernement du Québec dans le cadre de sa Stratégie maritime.

Avril 2018

Octroi d’un soutien financier de 18,4 millions de dollars par le gouvernement du Canada pour l’optimisation de son réseau intermodal dans le cadre du Fonds national des corridors de commerce.

Juin 2018

Attribution du mandat d’augmentation de la capacité ferroviaire à la firme CIMA+.

2019

  • Conception et planification du projet
  • Études sectorielles (bruit, poussière, faune, flore et circulation)

2020

  • Intégration et révision des plans et devis
  • Finalisation de l'évaluation des effets environnementaux (EEE)
Le développement durable étant au cœur des processus d’affaires de l’APM, l’équipe de projet a identifié plusieurs mesures permettant d’améliorer le projet sur ce plan, notamment :
  • Optimisation de la réutilisation des sols excavés en remblayage (pour éviter le transport inutile par camion) ;
  • Utilisation de béton recyclé dans la fondation de la nouvelle route du port ;
  • Utilisation de pavage recyclé sur la nouvelle route du port ;
  • Dormants de voie ferrée en composite fait à partir de plastique recyclé.

2021

Appel d'offres pour la construction

Phase 1 des travaux : sections 39 à 44

  • Travaux préparatoires (en cours)
  • Égoût et aqueduc (juin à septembre)
  • Pieutage (juin et juillet)
  • Mur de soutènement (juin à septembre)
  • Travaux électriques (juillet à novembre)
  • Construction de la voie ferrées (août à octobre)
  • Travaux de chaussée (octobre et novembre)

 

2022

Phase 2 des travaux : sections 32 à 39

  • Travaux préparatoires (mai)
  • Égoût et aqueduc (mai à septembre)
  • Pieutage (mai à juillet)
  • Mur de soutènement (mai à octobre)
  • Travaux électriques (juin à novembre)
  • Construction de la voie ferrées (août à octobre)
  • Travaux de chaussée (octobre et novembre)

2023

Phase 3 des travaux : sections 24 à 32

  • Travaux préparatoires (mai)
  • Égoût et aqueduc (mai à septembre)
  • Pieutage (mai à juillet)
  • Mur de soutènement (mai à octobre)
  • Travaux électriques (juin à novembre)
  • Construction de la voie ferrées (août à octobre)
  • Travaux de chaussée (octobre et novembre)

projet optimisation carte fr

 

Mesures d'atténuation

À la suite à la réalisation de l’Évaluation des effet environnementaux, l’équipe de l’APM prévoit que les travaux de construction n’auront pas d’impacts notables pour la cohabitation avec les quartiers limitrophes.

Toutefois, afin d’éviter les impacts pour la population environnante, des mesures d’atténuation ont été prévues au projet et feront l’objet d’un suivi rigoureux et d’ajustements au besoin. Une personne-ressource sera déployée spécifiquement pour réaliser ce suivi dans le cadre du projet. Voici quelques-unes de mesures d’atténuation prévues :

  • Limiter les travaux en période nocturne (19 h à 7 h), incluant la livraison de matériel
  • Mettre en place un programme de gestion du bruit et réaliser une surveillance des niveaux sonores durant les travaux, notamment une surveillance ponctuelle du climat sonore lors du démarrage de nouvelles phases ou au plus fort des travaux ;
  • Exiger que les équipements mobiles soient équipés d’alarmes de recul à large bande (bruit blanc), sous réserve du respect des normes de sécurité ;
  • Prendre les précautions nécessaires afin de minimiser le niveau sonore général, en assurant des conditions de fonctionnement et d’entretien optimales des équipements utilisés, incluant le maintien en bon état du système d'échappement de tous les véhicules ou équipements ;
  • Entretenir minutieusement les routes asphaltées de camionnage et au besoin utiliser des abat‐poussières appropriés sur les chemins non‐asphaltés ;
  • Recouvrir les matériaux pulvérulents entreposés sur le site ;
  • Maintenir humides les matériaux lors d’opérations susceptibles d’émettre des particules (excavation et terrassement, démolition, concassage, convoyage, chargement, etc.).