fbpx

Select your language

navire accosté au Port de Montréal

Dans cet objectif, il a récemment lancé un projet de recherche avec Innovation maritime, Greenfield Global, Groupe Océan, Polytechnique Montréal et l’Université Laval, dans le cadre du programme PLAINE du Réseau Québec maritime (RQM), qui vise l’atténuation des impacts reliés à la navigation commerciale et aux activités portuaires sur l’environnement et les écosystèmes naturels et humains.

Pendant les deux prochaines années, ces acteurs engagés dans la transition énergétique de l’industrie maritime vont œuvrer à identifier, caractériser et tester les mélanges optimaux d’e-méthanol — un carburant alternatif 100 % décarboné — et de diesel marin pour une utilisation par les navires opérant sur le Saint-Laurent.

Grâce à cette initiative audacieuse, le Québec pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre du transport maritime de plus de 40 000 tonnes par an. Un bel exemple de collaboration des acteurs de l’industrie maritime pour un avenir plus vert !

Rappelons que l’Administration portuaire de Montréal s’est engagée à devenir carboneutre d’ici 2035, tout en jouant un rôle moteur afin d’accélérer la décarbonation du secteur logistique sur l’ensemble du territoire portuaire d’ici 2050.

10 juillet 2023