Communiqué de presse

Le Port de Montréal dévoile son rapport annuel
et son rapport de développement durable 2019

 

Montréal, le 15 juin 2020 — Ce matin, l’Administration portuaire de Montréal (APM) a tenu sa réunion annuelle virtuelle. Au cours de la webconférence, la présidente-directrice générale Sylvie Vachon, accompagnée de la présidente du conseil d’administration, a présenté les résultats des activités de l’année 2019.  

Trafic de marchandises

L’APM a enregistré en 2019 une 6e année record consécutive en termes de tonnes de marchandises manutentionnées. Le volume total des marchandises a atteint les 40,6 millions de tonnes, marquant une augmentation de 4,3 % par rapport à l’année 2018.

Le secteur du conteneur affiche également un nouveau record avec 15,1 millions de tonnes de marchandises conteneurisées et 1,75 million de conteneurs EVP (équivalents vingt pieds). La diversification des marchés se poursuit : 27 % des échanges conteneurisés ont été faits avec l’Asie (une hausse de 8 %), 5 % avec l’Amérique du Sud et 4 % avec l’Afrique et l’Océanie. L’Europe demeure le principal marché avec 57 % des échanges. D’autre part, nos échanges avec le Midwest américain ont connu une hausse marquée de 11 %.

Le secteur du vrac solide affiche une forte hausse de 17 % par rapport à l’an dernier avec un total de 9,2 millions de tonnes, principalement attribuable à la reprise des activités au terminal céréalier à la suite d’un arrêt de travail en 2018.

Le secteur du vrac liquide est demeuré stable par rapport à l’an dernier avec 16,2 millions de tonnes manutentionnées. Le secteur des marchandises non conteneurisées affiche une baisse de 33,5 % avec 123 000 tonnes de marchandises, principalement attribuable à la fin de la manutention des pièces surdimensionnées pour le nouveau pont Samuel-de-Champlain.

La saison des croisières 2019 a compté 112 000 passagers et membres d’équipage, ainsi que 76 escales de 17 lignes de croisières différentes.

Résultats financiers

L’APM a enregistré des résultats financiers en hausse en 2019. Les revenus d’exploitation ont atteint 130 millions de dollars, soit une augmentation de 5 % par rapport à 2018, alors que les dépenses se sont chiffrées à 99,3 millions de dollars. En tenant compte des produits financiers, le bénéfice net est de 31,9 millions de dollars.  

Ces excellents résultats et la croissance soutenue au cours des six dernières années aident l’APM à passer à travers la crise sanitaire actuelle en maintenant son rôle essentiel pour l’activité économique. Ils permettent également à l’APM de demeurer tournée vers l’avenir en allant de l’avant avec ses grands projets, comme la planification d’un nouveau terminal à conteneurs à Contrecœur, la finalisation du terminal Viau, la construction de la tour du Grand Quai et le développement de solutions numériques innovantes visant l’optimisation de la chaîne logistique et d’approvisionnement du Grand Montréal.

Développement durable

Le bilan de développement durable, également rendu public aujourd’hui, fait état d’une diminution constante de l’intensité des émissions de GES liées aux activités propres à l’APM par tonne de marchandises manutentionnée depuis 7 ans. En tout, 145 actions en développement durable ont été répertoriées en 2019, parmi lesquelles figurent des mesures de protection d’espèces vulnérables, la plantation de 750 arbres, l’installation d’un nouveau branchement électrique pour navire désarmé et le lancement d’un projet d’apiculture urbaine.

2020 : une année plus difficile

La crise sanitaire et économique en cours n’est pas sans conséquence pour le Port de Montréal.

« Les activités portuaires entraînent des retombées économiques positives pour les entreprises, les travailleurs et les citoyens. Grâce à la force collective qui unit les intervenants de la chaîne logistique, le Port de Montréal poursuit sa mission malgré les défis les plus imprévisibles, comme la crise de la COVID-19 qui a mis à rude épreuve l’équilibre social et économique. Le Port demeure fidèle au poste pour soutenir les entreprises canadiennes et jouer un rôle clé dans la relance économique à venir », a déclaré Sylvie Vachon.

À la suite des récentes directives du gouvernement du Canada, la saison des croisières à Montréal a été annulée. En ce qui a trait aux volumes de marchandises manutentionnées, après avoir connu un premier trimestre solide, l’APM subit depuis avril des signes de ralentissement sur ses quais, mais la chaîne intermodale demeure pleinement mobilisée. Pour l’année 2020, l’APM anticipe une baisse des trafics de marchandises de l’ordre de 12 % comparativement à l’année dernière. Cette baisse devrait être suivie d’une reprise en fin d’année et au début de 2021. 

Le rapport annuel et le rapport de développement durable 2019 de l’APM peuvent être consultés à l’adresse suivante : www.port-montreal.com/m/rapport-annuel/2019/

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

— 30 —

Source