Communiqué de presse

Signature de la Déclaration officielle en tant que geste concret pour une meilleure inclusion des peuples autochtones

 

Montréal, le 21 juin  2022 — À l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, le Port de Montréal se joint au Grand cercle d’engagement pour la pleine participation des Peuples autochtones à l’économie québécoise. En signant cette Déclaration, le Port de Montréal s’engage formellement à contribuer à ce mouvement dont l’objectif est la création de richesses pour, par et avec les peuples autochtones. Il pose ainsi un geste concret pour une meilleure inclusion des peuples autochtones dans l’économie québécoise.

Adoptée lors du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec, la Déclaration du Grand cercle d’engagement concrétise un large mouvement d’appui à l’autodétermination des peuples autochtones et à leur pleine participation à l’économie québécoise.

Au cours des prochains mois, l’Administration portuaire de Montréal explorera diverses avenues de collaboration avec ses partenaires des Premières Nations, notamment en créant des liens avec les entreprises des Premières Nations dans un objectif de développement et de croissance.

« Je souhaite à toutes et à tous une excellente Journée nationale des Peuples autochtones ! Nous prenons aujourd’hui un engagement qui ira bien au-delà de cette journée. Cet engagement s’inscrit dans les valeurs profondes du Port de Montréal, soit la volonté d’agir comme force positive dans la société et comme pilier du développement économique du Québec. Pour y arriver, nous collaborerons avec nos partenaires autochtones afin de contribuer à la vitalité économique des communautés. » — Martin Imbleau, président-directeur général de l’Administration portuaire de Montréal.

« Je suis très heureux que l’Administration portuaire de Montréal se joigne au Grand cercle d’engagement pour la pleine participation des Peuples autochtones à l’économie québécoise. C’est grâce à ce type d’engagement que nous en arriverons collectivement à créer de la richesse pour les peuples autochtones au Québec. » – Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL).

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

À propos du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec

L’APNQL et le gouvernement du Québec ont tenu l’événement du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec, qui a eu lieu les 25 et 26 novembre 2021. Cet événement est issu des réflexions tenues dans le cadre des travaux de la Table politique conjointe APNQL et gouvernement du Québec lancée le 19 mars 2021 et mise en place dans le but d’établir une nouvelle ère de relation de nation à nation.

Dans le cadre du Grand cercle économique, les entreprises et organisations du Québec sont invitées à prendre des engagements publics pour une meilleure inclusion des peuples autochtones dans l’économie, notamment en signant la Déclaration du Grand cercle d’engagement pour la pleine participation des Peuples autochtones à l’économie québécoise.

— 30 —

Source