Communiqué de presse
  

Signature d’une entente de collaboration

 

Glasgow, le 4 novembre 2021 — À l’occasion de la 26e conférence des parties (COP26) sur le climat, le Port d’Anvers et le Port de Montréal ont signé une entente de collaboration qui vise à soutenir la création d’un premier corridor maritime vert dans l’Atlantique Nord. 

Par cette entente, les deux piliers du transport maritime entre l’Europe et l’Amérique s’engagent à mobiliser leurs partenaires respectifs, dont le secteur public et le secteur privé, autour de l’évaluation, l’identification, le développement et l’adoption de solutions et d’infrastructures communes ou complémentaires. Ensemble, ils souhaitent faciliter des échanges commerciaux de carburants verts ainsi que l’alimentation des navires aux carburants renouvelables et aux technologies propres.

Par la mise en commun de leur expertise respective et le renforcement d’un partenariat-cadre en place depuis 2013, le Port d’Anvers et le Port de Montréal, tous deux signataires de l’Appel à l’action pour la décarbonation du transport maritime, entendent contribuer activement à l’atteinte des objectifs internationaux et ce, tout en créant des opportunités économiques pour leurs marchés respectifs.

Citations

« L’écosystème portuaire et maritime du Saint-Laurent est en bonne posture pour utiliser, distribuer et exporter des carburants renouvelables comme l’hydrogène et le méthanol produits à partir de l’électricité québécoise. Nos énergies vertes peuvent desservir tant les navires que les marchés internationaux. Cette entente nous permet de miser sur nos forces respectives pour décarboner non seulement notre industrie, mais aussi nos économies respectives. »

Martin Imbleau, Président-directeur général de l’Administration portuaire de Montréal

« Avec des partenaires locaux et internationaux, Port of Antwerp prend la tête de la transition vers un monde plus propre, respectueux du climat et basé sur les énergies renouvelables et circulaires. Le Port d’Anvers est l’un des plus grands ports de soutage au monde. Avec cette position, le Port d’Anvers veut jouer un rôle de pionnier dans l’intégration des carburants neutres en carbone sur le marché du bunkering. Ensemble avec le Port de Montréal, nous travaillons ainsi à la transition vers un port multicarburant, avec des carburants renouvelables meilleurs pour le climat et la qualité de l’air. »

Jacques Vandermeiren, Président-directeur général de l’Administration portuaire d’Anvers

 

 Faits saillants

  • Grâce au transbordement de carburants sobres en carbone, à l’utilisation de carburants renouvelables et de technologies propres pour alimenter les navires ainsi qu’au développement d’infrastructures communes ou complémentaires, les partenaires souhaitent favoriser une électrification directe et indirecte de l’industrie maritime, notamment par le biais de l’hydrogène vert, de l’éthanol vert et du méthanol vert, mais aussi par des biocarburants tels que le biodiésel et le gaz naturel renouvelable.
  • Les carburants verts produits par le biais de l’hydroélectricité québécoise constituent une solution à faible émission de carbone qui peut faciliter et accélérer la transition énergétique.
  • Le Port d’Anvers et le Port de Montréal collaborent depuis 2013 dans le cadre de projets en développement durable et transition énergétique, en innovation et pour les échanges commerciaux.
  • Le Port de Montréal, 1er port sur la côte est canadienne, est au cœur d’un réseau de productions et de distributions de vrac liquide, notamment de nombreux partenaires qui exportent des carburants renouvelables et des biocarburants par ses installations situées dans l’Est de Montréal.
  • 80 % du commerce mondial transite par navire et génère 3 % des émissions de GES de la planète.

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

— 30 —

Source