Communiqué de presse

Le Port de Montréal met le cap sur de nouvelles solutions énergétiques vertes et innovantes

 

Montréal, le 14 juin 2021 — Répondant au mouvement mondial vers la décarbonisation de l’industrie du transport et de façon cohérente avec son leadership en matière environnementale, l’Administration portuaire de Montréal (APM) poursuit son évolution vers les énergies propres, notamment l’hydrogène vert, l’éthanol et le méthanol. Le 10 juin dernier, elle a signé une entente de collaboration et de développement avec Greenfield Global, spécialisé dans la production de biocarburants. Dans le sillage de l’électrification directe des navires à quais implantée en 2017, le développement de l’hydrogène vert permettra l’électrification indirecte de l’industrie maritime.

Collaborer et développer

Unis dans une vision commune pour encourager la transition énergétique et diversifier l’offre d’alternatives énergétiques écoresponsables, l’Administration portuaire de Montréal et Greenfield Global ont décidé de mettre en commun leur expertise. L’entente de collaboration et de développement signée vise à identifier, concevoir et implanter des solutions énergétiques vertes et innovantes, parmi lesquelles l’hydrogène vert, l’éthanol et le méthanol figurent au premier plan.

Un comité de travail est mis en place pour veiller au développement et à l’implantation de ces nouvelles solutions énergétiques, et ce, tant pour les activités de l’APM actuelles et futures que celles des partenaires de l’APM et de l’industrie maritime.

Un mouvement mondial

La navigation commerciale transporte plus de 80 % de biens dans le monde et compte pour environ 3 % des émissions de GES sur la planète. L’Organisation maritime internationale (OMI) s’est fixée comme objectif de réduire de 50 % les émissions de GES liées à la navigation commerciale d’ici 2050.

Figurant parmi les ports les plus écoresponsables d’Amérique du Nord selon le classement annuel publié par l’Alliance verte, dans lequel il obtient le niveau maximal (5) pour tous les enjeux environnementaux, le Port de Montréal poursuit son évolution vers les technologies propres et des carburants sobres en carbone.

En effet, au cours des dernières années, le Port de Montréal a posé plusieurs gestes pour diminuer de manière significative ses émissions de GES. Il a notamment déployé plus de 20 installations permettant le branchement électrique des navires-hivernants et des navires de croisière, une flotte de véhicules de service entièrement hybrides, une solution d’avitaillement au gaz naturel liquéfié (GNL) et des locomotives de nouvelle génération à faible émission de GES. Ces différentes initiatives, mais aussi celles de ses partenaires qui doivent respecter des baux avec des clauses contraignantes depuis 1993, ont permis à l’APM de réduire de 25 % les émissions de GES propres à ses activités depuis 2007 et d’abaisser l’intensité d’émissions de GES de 22 % entre 2010 et 2017 pour l’ensemble des activités sur le territoire portuaire à Montréal et Contrecœur.

« Le développement de carburants sobres en carbone représente l’avenir de l’industrie du transport. Le Port de Montréal veut se positionner parmi les précurseurs et renforcer sa position de chef de file sur le Saint-Laurent en matière de développement durable. Nos objectifs commerciaux sont indissociables de nos objectifs de développement durable, et nous croyons fermement que cet alignement contribuera à l’amélioration de la compétitivité du Saint-Laurent », a déclaré Martin Imbleau, président-directeur général de l’APM.

« En tant que principaux producteurs de carburant de transport à faible teneur en carbone au Québec, nous sommes ravis de nous associer au Port de Montréal pour développer et commercialiser des solutions d’hydrogène vert et de méthanol vert pour l’industrie maritime. Greenfield reconnaît l’importance de mettre en œuvre des biocarburants pour la navigation commerciale afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et prévoit de jouer un rôle important en aidant l’industrie du transport maritime à atteindre ses objectifs de durabilité », a dit Howard Field, CEO de Greenfield Global.

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

— 30 —

Source