Chaque été, quelque 120 jeunes au Québec mettent la main à la pâte et participent à des projets de développement durable dans leur quartier. Ce que ça donne ? Du beau, de l’utile, du vert, et surtout, beaucoup de fierté pour ces jeunes !

Depuis 2005, le programme C-Vert de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve relève le défi d’offrir une expérience axée sur l’environnement dans l'arrondissement. Offert par le YMCA, ce programme est soutenu par le Port de Montréal dans le cadre de sa politique d’investissement communautaire.

Mobiliser

carnet2021 voisins cvert mepaquinLe public cible ? « Des jeunes de 14 à 16 ans », nous dit Marie-Eve Paquin, coordonnatrice programme C-Vert. « C’est un groupe d’âge souvent plus difficile à mobiliser, et pour lequel existe une moins grande offre d’activités parascolaires et estivales. »

Première étape : le recrutement. Pour former chaque cohorte annuelle, l’équipe d’intervenants de C-Vert fait le tour des écoles secondaires du quartier en ciblant les secondaires 3 et 4. « On ne va pas chercher ceux qui sont déjà mobilisés et engagés dans des conseils d’élèves ou des comités environnement. », précise-t-elle. « La majorité va vivre leur première expérience d’engagement. On sait d’avance que s’ils saisissent l’opportunité, ils ne le regretteront pas et qu’ils vont vivre des choses qui vont les transformer. » Entièrement gratuit, le programme attire des jeunes de tous les milieux, créant une vraie « diversité de profil, de culture et de situation socio-économique ».

Une année d’engagementcarnet2021 voisins cvert tina jardin collectif

Une fois constitué, le groupe de jeunes rencontre une fois par semaine l’intervenant. Sur une année complète, on verra la naissance, la consolidation et l’éclosion de projets faits par les jeunes de A à Z !

 « À l’automne, on explore les enjeux, on sensibilise à l’environnement et surtout, on crée des liens entre les jeunes. », commence Marie-Eve. Ensuite, les jeunes choisissent eux-mêmes les sujets qu’ils veulent approfondir en environnement. Il peut s’agir de qualité de l’air ou de qualité de l’eau, de cuisine collective, de jardinage, de corvées de nettoyage, de plantation, de promotion du transport actif, ou de projets artistiques collectifs, comme des murales…

carnet2021 voisins cvert ilane Zachary plantationEnsuite, C-Vert leur offre des ateliers, les met en contact avec des experts pour les former, des acteurs de la communauté et des organismes locaux qui œuvrent en environnement. Les jeunes font leur choix parmi tous les partenaires rencontrés, puis entament la planification du projet, épaulés par les intervenants de C-Vert. Et chaque année, quatre ou cinq projets voient ainsi le jour, se déroulant l’été pendant un mois après la fin des classes.

Plus qu’un camp, c’est donc une première expérience d’engagement offerte à ces citoyens en herbe. « On leur donne la confiance et des outils pour réaliser des projets qui changent le monde ! »

Un lien durablecarnet2021 voisins cvert ilane Zachary plantation

Au-delà de cette année d’engagement, le programme C-Vert a également une finalité durable : celle de recréer un lien perdu avec la nature, pour de jeunes citadins qui n’ont pas forcément souvent l’occasion de sortir de la ville. « Les jeunes qui manquent de contact avec la nature ne pourront pas développer le sentiment de vouloir la protéger. », précise Marie-Eve. En marge des projets communautaires, le camp propose donc des excursions et des week-ends en nature à l’extérieur de Montréal. « Et pour plusieurs d’entre eux, c’est une première… »
 

En 15 ans d’existence, le programme a donné naissance à tout un réseau, composé de nouvelles recrues, mais aussi d’anciens participants engagés au quotidien dans le programme C-Vert+, devenus mentors ou même intervenants. « Il y a vraiment une communauté de jeunes qui se crée à travers le temps. C’est étonnant de voir à quel point ce programme-là change des vies ! »