C’est avec grand plaisir que je signe mon premier éditorial du Carnet de bord à titre de président-directeur général de l’Administration portuaire de Montréal.

En poste depuis le 1er janvier 2021, j’arrive à la tête de l’APM au cœur d’une période charnière. Aujourd’hui, l’ensemble de la société travaille à plein régime pour endiguer la pandémie de la COVID-19. Après une année tumultueuse, nous avons tous bon espoir que le pire est derrière nous.

Pour notre part, nous sommes déterminés à participer pleinement à la relance économique et soutenir les entreprises qui sont affectées par cette crise. Nous savons ce que le transport maritime a d’essentiel, pour les commerces et services qui dépendent de nous pour s’approvisionner, pour les industries qui importent des matières premières pour leur production, pour les entreprises qui comptent sur nous pour grandir, et pour les consommateurs, au quotidien, à travers leur alimentation, leur travail, leur confort, leurs loisirs ou leurs déplacements. Le Port de Montréal demeure, comme toujours, un service d’utilité publique, fidèle au poste au cœur de la chaîne d’approvisionnement du Grand Montréal et de l’est du pays.

Évidemment, nous surveillons de très près l’évolution des relations de travail entre l’Association des employeurs maritimes et le Syndicat des débardeurs. Nous souhaitons ardemment une entente négociée et durable car toute perturbation, arrêt des opérations portuaires ou détournement de marchandises vers des ports concurrents auront des répercussions directes et importantes pour l’économie, les entreprises canadiennes qui dépendent du commerce international et, ultimement, l’approvisionnement en biens et produits pour les citoyens. Des répercussions d’autant moins souhaitables que la pandémie n’est pas terminée et que la relance économique s’amorce à peine.

La pandémie a eu des répercussions sur les plus vulnérables, et nous avons redoublé d’efforts pour venir en aide aux organismes dont la mission cible spécifiquement la pauvreté dans les quartiers voisins de nos installations portuaires. Au Grand Quai du Port de Montréal, la halte-répit offerte en collaboration avec l’Accueil Bonneau aux sans-abris permet d’accueillir quelque 300 personnes par jour quotidiennement pour leur offrir un espace sécurisé et chauffé. Et nous avons augmenté l’enveloppe disponible pour trois organismes dont la mission est la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté et l’exclusion dans Hochelaga-Maisonneuve.

L’esprit d’innovation qui anime nos équipes a été mis au service de la lutte contre la pandémie avec la mise sur pied de CargO2ai, un système permettant de prioriser et d’accélérer le traitement des conteneurs contenant du matériel essentiel à la lutte contre la COVID-19.

Nous menons nos projets de développement et d’infrastructure, notamment notre projet de viaduc dans le secteur Viau, ainsi que notre grand projet d’expansion à Contrecœur, dans un souci constant de transparence, d’écoute et de cohabitation harmonieuse avec nos voisins et la biodiversité environnante. Et à travers l’ensemble de nos démarches, le développement durable et l’innovation sont au cœur de notre vision à long terme.

Ces valeurs nous guident depuis de nombreuses années et ce n’est pas près de changer !

Bonne lecture,

Martin Imbleau
Président-directeur général de l’APM