Commercer avec le monde

PAROLE DE MARIN


 

"veiller au grain"

Il se pourrait que le renard attaque les poules pendant la nuit. Mais nous veillons au grain et nous l’en empêcherons.


 

On dit qu’on veille au grain quand on surveille étroitement quelque chose pour éviter un débordement de situation, un danger éventuel, la perte de contrôle des événements. On est alors très vigilant et très prudent, car on veut parer à toute éventualité.

Dans cette expression, le « grain » en question n’a rien à voir avec le monde agricole. Il se réfère plutôt à une réalité marine. Pour les marins, le grain est un vent d’orage soudain et extrêmement puissant, un tourbillon qui se forme subitement et qui brouille les manœuvres du navire. Il ne dure pas longtemps, mais il peut faire du dégât. Les marins restent donc en alerte, afin d’être prêts à réagir au quart de tour. Bref, ils veillent au grain. L’expression « veiller au grain » est apparue vers 1830 sur les navires.