Commercer avec le monde

LA QUESTION

Comment les tempêtes solaires peuvent-elles affecter la navigation ?

Il n’y a pas que les tempêtes en haute mer qui menacent la bonne marche des navires; les tempêtes solaires aussi. Mais qu’est-ce que c’est, au juste ?


 

Le 10 septembre dernier, les observateurs scientifiques ont repéré sur la surface du soleil une explosion gigantesque, dont les particules se dirigeaient en plein dans notre direction. Ces explosions se produisent régulièrement et elles génèrent un nuage de plasma, qui est une matière, au même titre que le liquide ou le solide.

Le plasma a la particularité d’avoir un champ magnétique très puissant. Lorsqu’il entre en contact avec le magnétisme de la Terre, il déstabilise ce magnétisme. Cela cause des aurores boréales et australes, et cela perturbe les communications radio, les satellites et les systèmes de distribution d’électricité.

Le 9 mars 1989, d’ailleurs, une tempête solaire – ou orage magnétique – d’une rare violence a provoqué une panne d’électricité générale qui a duré 9 heures, dans tout le Québec.

Le 10 septembre dernier, les scientifiques ont supposé qu’une partie du nuage de plasma viendrait affecter l’hémisphère nord de la Terre au cours des jours suivants, le plasma mettant environ trois jours pour rejoindre notre planète.

Cependant, cette tempête s’est avérée de niveau deux, sur une échelle de cinq, donc assez faible. En conséquence, ses principales manifestations ont été la production d’aurores boréales, ce qui est très joli et pas du tout dommageable.

Une tempête plus forte aurait risqué de perturber autrement les télécommunications. Prenons le GPS, ce système de localisation mondial basé sur des signaux transmis par des satellites. Une tempête solaire de niveau cinq pourrait affecter la précision de la localisation d’une dizaine de mètres, ou même entraîner la perte totale du signal. Cette conséquence risque de nuire non seulement à la navigation, mais également à une foule d’outils sophistiqués qui utilisent le GPS, par exemple, des machines agricoles automatisées.

Voilà une des raisons pour lesquelles les marins apprennent encore aujourd’hui à se servir des instruments de navigation anciens, comme le sextant et le compas magnétique (boussole), dont les navires sont encore équipés.