Commercer avec le monde

NOUVELLES


 

Croisières : popularité de Montréal en hausse...

 

En 2014, la gare maritime Iberville a accueilli pas moins de 56 466 croisiéristes au port de Montréal. C’est plus qu’en 2013, année qui en avait elle-même accueilli plus qu’en 2012, qui elle, en avait reçu plus qu’en 2011. Bref, Montréal attire de plus en plus de croisiéristes. Le même phénomène s’observe dans un grand nombre d’autres villes escales, les touristes d’un peu partout dans le monde choisissant de plus en plus la formule croisière.


 

 


 

… et projet d’une nouvelle gare

Le Port de Montréal souhaite profiter de cette popularité montante des croisières. Déjà l’automne dernier, la compagnie maritime Rivages du Monde, spécialiste des croisières sur les plus beaux fleuves du monde et qui a son siège social à Paris, a choisi Montréal comme port d’attache pour son bateau, le M/V Saint-Laurent Prestige, pour toute la saison 2015.

En novembre dernier, le Port de Montréal a dévoilé son projet de refonte majeure de la gare maritime Iberville. Inaugurée en 1967 à l’occasion de l’Expo, cette dernière est mûre pour une renaissance. Le Port aimerait offrir aux Montréalais une nouvelle gare reconnue à l’échelle internationale, pour le 375e anniversaire de la ville, en 2017. Selon des études, Montréal est la destination au Québec où un passager dépense le plus d’argent, soit jusqu’à 400 $. À Montréal, sept passagers sur dix passent une nuit ou plus, avant ou après leur croisière. En 2012, les croisières ont engendré des retombées économiques de 140 M$ au Québec et de 14 M$ à Montréal. Pour en savoir plus sur le projet

 


 

Le Port se lance dans les médias sociaux

Le 24 novembre dernier, le Port de Montréal lançait officiellement ses pages Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn. On s’y rend en cliquant sur les icônes situées en haut de chacune des pages du site Internet. On peut ainsi être informé de l’action portuaire pratiquement en direct : travaux dans le port, événements spéciaux, arrivée des bateaux de croisière, visite de navires ou de cargaisons spéciales, textes et photos sur des sujets maritimes, etc. Suivez-nous ! Lisez les 5 bonnes raisons de nous suivre.


 


 

Canne à pommeau d’or 2015

Le 5 janvier dernier, la Canne à pommeau d’or a été remise au capitaine Anuj Kararia, de nationalité indienne, commandant du Valencia Express, premier navire océanique entré au Port de Montréal sans escale en 2015. À son arrivée au Port, le capitaine a été accueilli par sa présidente-directrice générale, Sylvie Vachon. Pour en savoir plus sur la Canne à pommeau d’or

 

 

 

 


 

Le bilan écologique du transport maritime s'améliore

Selon une étude de l’Organisation maritime internationale (OMI), le transport maritime mondial a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 20 % entre 2007 et 2012. Ce qui rend cet accomplissement encore plus remarquable, c’est que dans le même temps, le trafic maritime mondial a augmenté de 14 %, passant de 8 à 9,1 millions de tonnes. Puisque le transport maritime assure 90 % du transport mondial des marchandises, ses efforts pour respecter l’environnement sont essentiels à la lutte contre le changement climatique.

Pour transporter 62 000 tonnes de marchandise, il faut :
1 navire de 305 mètres de long
Ou
564 wagons de train
Ou
2 340 camions.

 


 

Le Port qui plantait des arbres

Le Port de Montréal passe à l’action : à partir du printemps prochain, il plantera environ 150 arbres par année, pour compenser une partie de ses émissions de gaz à effet de serre. Le coup d’envoi de cette initiative a été donné cette année aux Îles-de-Boucherville, dans le cadre d’un projet de recherche universitaire. À ce moment-là, 15 arbres ont été plantés. « Compte tenu de la nature des activités liées directement à l’Administration portuaire de Montréal, nous ne sommes qu’un tout petit joueur dans l’émission de GES, dit Claude Deschambault, directeur à l’environnement au Port. Néanmoins, nous accordons beaucoup d’importance aux questions environnementales, et c’est pourquoi nous avons mis sur pied notre système de compensation. »

La ZIP (zone d’intervention prioritaire) Jacques-Cartier, un organisme sans but lucratif, est mandataire pour la plantation des arbres. Le territoire de cette ZIP couvre les rives du Saint-Laurent situées entre le pont Victoria et le confluent de la rivière des Prairies et du fleuve Saint-Laurent, plus la rive montréalaise de la rivière des Prairies à l’est du pont Viau. Elle a pour mission de promouvoir et de soutenir les actions visant la protection, la conservation, la réhabilitation des milieux perturbés et l’accessibilité aux rives dans une vision de développement durable.