Commercer avec le monde

À LA UNE

 

LE PORT DE MONTRÉAL ENGAGÉ DANS SA COMMUNAUTÉ

Journées portes ouvertes pour présenter au public les grands projets de développement. Nouvelle politique d’investissement communautaire. Soutien aux initiatives bien ancrées dans la communauté et qui profitent aux jeunes et aux familles. Voilà quelques-unes seulement des façons dont le Port de Montréal affirme son engagement dans la communauté.


De jeunes boursiers du Port de Montréal participent à un voyage de formation à bord du voilier-école
Roter Sand, organisé par EcoMaris sur le fleuve Saint-Laurent.

Il y a quelque temps, le Port s’est tourné vers la communauté pour lui présenter ses deux grands projets de développement : la restauration en profondeur de la jetée Alexandra et de la gare maritime Iberville du Vieux-Port, et l’aménagement d’un terminal à conteneurs sur les terrains que possède le Port de Montréal à Contrecœur.

Dans le cadre d’une phase de consultation publique, le port a tenu des journées portes ouvertes en décembre afin de présenter les projets aux citoyens, d’écouter leurs commentaires, de recueillir leurs suggestions et de répondre à leurs questions.

Les responsables de l’APM ont présenté le projet de la jetée Alexandra et de la gare maritime Iberville lors de ces journées portes ouvertes qui se sont tenues trois jours durant. Une centaine de personnes se sont réunies sur les lieux de l’actuelle gare maritime afin de participer à la séance publique d’information et d’échanges. Le nouveau projet prévoit la remise en état de l’infrastructure déjà en place et une intégration plus poussée de la jetée et de la gare dans le tissu urbain du Vieux-Montréal. Les infrastructures doivent jouer le rôle de pont entre la ville et le Saint-Laurent.

« Au Port de Montréal, nous tenons à remplir notre rôle d’entreprise socialement responsable, dit Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal (APM). Augmenter la contribution positive pour la société et promouvoir une communication responsable, voilà deux des neuf principes directeurs de notre politique de développement durable. De fait, nous avons intensifié notre présence et les liens avec les communautés avoisinantes, tout en appuyant des initiatives qui contribuent à leur bien-être. Nous continuons de favoriser un esprit de communication, d’ouverture et de transparence avec le public. »

Une jetée et une gare accueillantes

Le projet comprendra une gare maritime de niveau mondial, un toit vert et d’autres espaces publics, un centre d’interprétation interactif, une jetée facilitant l’accès à l’eau ainsi qu’une tour d’observation inspirée des phares côtiers. La future jetée Alexandra sera remarquablement accueillante et éveillera chez les visiteurs un sentiment de fierté. Le projet est évalué à 78 M$, et l’APM en est à mettre la dernière main à son montage financier, passage obligé avant sa réalisation.


Suzanne Dansereau, mairesse de Contrecoeur

L’APM a également tenu une journée portes ouvertes afin de présenter son projet de terminal à conteneurs aux habitants des localités situées près de Contrecœur et de Verchères. Plus de 200 personnes ont accepté l’invitation à cette séance d’information. Les responsables de l’APM ont répondu aux questions portant sur la protection de l’environnement, la circulation routière et ferroviaire, et la création d’emplois dans la région. Le projet est censé créer quelque 470 emplois par année durant la phase de construction, et jusqu’à 1 000 emplois une fois le terminal en exploitation. Le projet de nouveau terminal de Contrecoeur sera réalisé lorsque seront réunies les conditions gagnantes : la poursuite de la croissance du marché des conteneurs, la saturation des terminaux à conteneurs situés à Montréal, des retombées positives de l’Accord économique entre le Canada et l’Union européenne.

 

Parmi les personnalités politiques municipales bien connues, on a pu reconnaître la mairesse de Contrecœur, Suzanne Dansereau. « Cette rencontre d’information était une belle démonstration de concertation avec les gens du milieu, dit Suzanne Dansereau. Les citoyens avaient tout le loisir de s’exprimer, de poser des questions et de recevoir en retour toutes les informations détaillées sur le projet d’agrandissement du Port de Montréal. Ils étaient nombreux à cette rencontre de consultation, et ils ont démontré leur intérêt et toute l’importance pour eux de voir ce projet se réaliser. »

Dans les deux cas, des journées portes ouvertes ont suivi les rencontres avec les intervenants politiques, sociaux, environnementaux et des transports afin de discuter des projets. Pour l’APM, le processus continu d’information et de préconsultations est une condition essentielle au succès des projets et à l’obtention de retombées positives pour l’ensemble de la collectivité.

Nouvelle politique d’investissement communautaire

L’APM a aussi adopté une nouvelle politique d’investissement communautaire prévoyant :

  • le développement socio-économique (création d’emplois, amélioration de l’employabilité, persévérance des élèves et étudiants, entrepreneuriat, solution du problème de la pauvreté à la source) ;
  • la formation ouvrant la voie aux carrières dans la marine (projets suscitant l’intérêt pour les carrières maritimes, programmes de formation, initiatives d’intégration au marché du travail) ;
  • un environnement sain (sensibilisation, protection, restauration et/ou embellissement des milieux naturels de la ville et de ses communautés).

L’APM accorde une attention particulière aux candidats qui font preuve de potentiel et qui se démarquent dans au moins un de ces trois domaines.

« Nous avons voulu établir un processus systématique de prise de décision pour les initiatives à soutenir, affirme Sophie Roux, directrice des communications de l’APM. Il était essentiel d’accorder notre nouvelle politique d’investissement communautaire avec notre plan stratégique. »

En plus de s’aligner sur le plan stratégique de l’APM, la nouvelle politique renforce les exigences d’admissibilité des investissements dans la communauté et le processus d’évaluation des initiatives, et elle définit mieux les secteurs soutenus par l’administration portuaire.

Le renforcement des relations communautaires est au cœur de la mission de l’APM, précise Sophie Roux. Réinvestir dans les communautés installées à proximité des lieux où se déroulent nos activités est un principe central de nos relations communautaires. »


Pascal Lafortune (devant, à gauche) avec ses collègues cyclistes-animateurs de Vélopousse

Exemples d’initiatives encouragées par l’APM :

ÉcoMaris, organisme sans but lucratif qui crée des expériences d’apprentissage à travers la formation en équipe sur un voilier et la sensibilisation à l'environnement. Le port accorde des bourses aux jeunes du quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve qui leur permettent de suivre un cours d’une semaine sur le Roter Sand, le premier voilier-école à vocation environnementale du Québec.

Samajam, un programme qui sert à développer chez les jeunes l’estime de soi, le sentiment d’appartenance envers leur école et leur communauté, et le goût de l’apprentissage. Son outil : la musique. Des élèves suivent des sessions hebdomadaires de percussions, de danse, de chant et de musique, qui culmineront en un grand spectacle de fin d’année.

Vélopousse, un projet collectif lancé par le Carrefour jeunesse-emploi du quartier. Il propose aux jeunes adultes du quartier des emplois de guides touristiques à vélo triporteur. Le Port de Montréal a accordé une subvention pour la construction des kiosques et pour une formation et une visite sur l’histoire du Port de Montréal.

Pascal Lafortune, un guide Vélopousse, lance : « Avant l’entrevue pour le poste d’animateur cycliste [...] j’en avais déduit [que] j’allais conduire un genre de gros vélo-taxi. À ma grande joie, ce que j’ai vécu cet été fut beaucoup plus profond et enrichissant. Beaucoup plus qu’un simple taxi, les énormes vélos d’un rouge écarlate, enfourchés par de jeunes animateurs enthousiastes, ont offert des visites dynamiques du quartier d’Hochelaga-Maisonneuve. Mes nombreuses rencontres avec les gens du quartier m’ont montré un côté convivial, sympathique et ouvert, à des années-lumière du bidonville glauque et vicieux qu’on m’avait dépeint avant que j’y emménage, il y a trois ans. »

Parmi les autres initiatives communautaires, on compte la Journée Port en ville annuelle, à l’occasion de laquelle l’Administration portuaire invite le public à monter à bord d’un navire pour une croisière d’une heure à la découverte des installations portuaires ; l’accueil de groupes et d'étudiants en transport et logistique pour des visites et des présentations ; la publication du magazine communautaire électronique Carnet de bord ; l’ajout d’une section spéciale sur le site Internet du Port à l’intention des voisins et des amis du port; l’appui à différentes initiatives de collecte de fonds.