Commercer avec le monde

NOUVELLES MARITIMES

Sylvie Vachon à la conférence sur la stratégie maritime

Sylvie Vachon, présidente-directrice générale du Port de Montréal, applaudit l’élaboration de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec. 


 

« La stratégie intégrée proposée par le gouvernement est une excellente nouvelle pour l’économie du Québec! » Sylvie Vachon a livré son message devant les représentants de l’industrie maritime réunis lors de la conférence sur la Stratégie maritime organisée par Les Affaires, le 10 février dernier, à Montréal.

Elle a tenu à souligner l’importance du fleuve Saint-Laurent, et elle a invité le gouvernement à le voir comme sa principale infrastructure de transport : « C’est plus de 135 millions de tonnes de fret qui y circulent chaque année, Nous l’appelons l’autoroute Saint-Laurent ».

La pdg a illustré avec quelques chiffres l’impact du Port de Montréal en tant que moteur économique unique et important : 41 milliards de dollars en valeur de marchandises manutentionnées annuellement; 2,1 milliards de dollars en retombées économiques annuelles pour le Canada, dont 1,6 milliard de dollars pour le Québec; 16 000 emplois stables pour l’ensemble du Canada, dont 7 000 directement liés aux activités maritimes et portuaires au Québec. Par ailleurs, le Port de Montréal est le centre décisionnel pour le transport maritime québécoise et canadien puisque la majorité des sièges sociaux sont établis à Montréal.

Visions croisées

La vision stratégique du Port de Montréal croise celle du gouvernement, et ses actions sont enlignées avec la plupart des grands axes de la Stratégie maritime. Toutes deux visent la croissance des trafics. Sylvie Vachon a énuméré quatre façons d’atteindre cet objectif :

  1. Offrir aux clients des services à valeur ajoutée. Les opérations de nettoyage et de conteneurisation de produits agricoles de CanEst Transit, sur un terrain jouxtant les quais, en est un bon exemple.
  2. Créer des partenariats ici et ailleurs. Le partenariat avec le Port d’Anvers en est une illustration, tout comme CargoM, la grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal.
  3. Viser de nouveaux marchés. Pour ce faire, le Port s’est doté d’une équipe de veille stratégique et il a posté des représentants en Europe, en Asie et aux États-Unis.
  4. Augmenter la capacité de manutention de conteneurs. L’aménagement au secteur Viau d’un espace destiné à recevoir 600 000 conteneurs répond à cet objectif. Ce nouveau terminal à conteneurs sera mis en service à l’automme 2016. À plus long terme, le Port de Montréal a prévu continuer à accroitre sa capacité en aménageant des terminaux à conteneurs sur le territoire qu’il détient à Contrecoeur.