Commercer avec le monde

POINT DE VUE

David Bolduc:
Comment l'Alliance verte peut vous aider

Au bureau de l’Alliance verte à Québec, David Bolduc passe beaucoup de temps au téléphone à organiser son prochain voyage d’affaires. Il est un ardent partisan des rencontres personnelles avec les décideurs importants. Ces rencontres lui permettent d’expliquer comment le Programme environnemental de l’Alliance verte peut aider les sociétés de transport maritime à améliorer leur performance environnementale de façon tangible. David Bolduc sait conjuguer vision et esprit pratique.

« Je m’efforce de rencontrer tous les pdg, gestionnaires de terminaux et autres décideurs. Je les invite à adhérer à l’Alliance verte. Je peux alors aborder immédiatement les questions et préoccupations de l’heure. J’aime aussi rencontrer les gestionnaires chargés de remplir le formulaire d’autoévaluation initial du Programme environnemental de l’Alliance verte, pour établir un contact personnel avec eux et pour les mettre à l’aise s’ils souhaitent poser des questions. »

Visite des lieux

Depuis la création de l’Alliance verte il y a sept ans, David Bolduc s’est rendu en personne aux installations de la plupart des quelque quatre-vingts armateurs, ports, terminaux, chantiers navals et exploitants de voies maritimes participant au programme. « J’aime voir de mes yeux les installations et les modes de fonctionnement des différentes entreprises et découvrir ce qu’elles ont d’unique », explique-t-il.

Explications claires

Lors de la prise de contact, il explique en détail la raison d’être du programme, le processus d’autoévaluation, les dates limites et  l’évaluation de la performance environnementale annuelle à laquelle les entreprises participantes doivent se soumettre. Il fournit aussi la liste des vérificateurs accrédités auprès de l’Alliance verte. La supervision régulière du processus d’évaluation assurée par ces vérificateurs confère au programme sa crédibilité.

Tous les détails sont précisés dans le guide de l’autoévaluation de l’Alliance verte. « Il ne faut surtout pas se laisser rebuter par le nombre de pages, lance Bolduc. Le processus d’évaluation du niveau actuel d’un participant en matière de performance environnementale y est exposé en termes clairs et simples. Le guide indique aussi les étapes à suivre pour accéder aux niveaux supérieurs. »

Différents niveaux de départ

« L’Alliance verte a été conçue en tant que démarche d’amélioration continue, dont la mise en œuvre doit s’étaler sur plusieurs années, explique-t-il. On entre dans le système à un certain niveau et on travaille ensuite à s’améliorer. »

Simple et direct

Afin qu’il demeure simple et direct, le guide d’autoévaluation fait l’objet de révisions et d’améliorations régulières, effectuées par tous les participants au programme de l’Alliance verte. « Nous réduisons la paperasse tout en maintenant des normes uniformes. L’idée est d’en arriver à un processus d’autoévaluation rigoureux, de sorte que les cinq niveaux du programme — conformité à la réglementation en vue de l’atteinte de l’excellence, et qualités de leadership exceptionnelles — soient clairs et cohérents », dit Bolduc.

Programme idéal pour les petites entreprises

Plus de la moitié des participants au programme Alliance verte sont de petites et moyennes entreprises. Elles disposent souvent d’une main-d’œuvre et de ressources limitées pour la production de rapports sur la durabilité. Le schéma de fonctionnement de l’Alliance verte facilite la documentation des progrès réalisés sur le plan de la protection de l’environnement. « Pour mesurer votre performance environnementale, nul besoin de recourir aux services d’une maison d’experts-conseils, précise Bolduc. Si vous avez des doutes sur un point précis, les gestionnaires de l’environnement affiliés à certaines entreprises participantes sont là pour vous dépanner. En effet, des entreprises se sont portées volontaires pour encadrer les novices dans le processus d’autoévaluation initiale. »

Précieux partage de connaissances

L’empressement des participants à partager leurs connaissances et leurs expériences en matière de protection de l’environnement est un atout important du programme de l’Alliance verte.

Exemple récent


Une vue aérienne des installations de
Pacific Coast Terminals

Wade Leslie travaille chez Pacific Coast Terminals à Port Moody en Colombie-Britannique. Il apprécie l’accès à la vaste base de connaissances de l’Alliance verte. « Dans le domaine des pratiques environnementales exemplaires dans l’industrie maritime, nous avons accès aux représentants de plus de cent entreprises et organismes. Ceux-ci se font un plaisir de partager leurs trouvailles avec nous, dit le vice-président et directeur général. »

Quand la société Pacific Coast Terminals de Port Moody en Colombie-Britannique a communiqué avec les bureaux de l’Alliance verte pour manifester son intérêt pour le programme environnemental, David Bolduc s'est arrangé pour rencontrer Leslie, alors directeur de terminal, lors de son passage sur la côte Ouest.


Wade Leslie, de Pacific Coast Terminals,
apprécie trouver réponse à toutes ses
questions auprès du directeur général
de l'Alliance verte, David Bolduc.

« Avoir David pour nous expliquer le fonctionnement du programme en termes simples et succincts était formidable, affirme Leslie. David a répondu à toutes nos questions et il a dissipé les préoccupations que nous avions quant au temps et aux ressources nécessaires pour réaliser le programme. »

En rencontrant David Bolduc en personne, les responsables de Pacific Coast Terminals ont eu immédiatement une bonne impression de l’Alliance verte. « Nous nous serions probablement empressés d’adhérer au programme sur la foi des informations obtenues d’autres terminaux, mais le fait de rencontrer David nous a rassurés sur l’intégration harmonieuse de l’Alliance verte dans notre entreprise, note Leslie. Nous sommes fiers de notre performance sur le plan de la durabilité et nous voulons nous assurer que tous les organismes auxquels nous nous joignons sont au diapason de nos valeurs et de notre professionnalisme. »