Commercer avec le monde

LA QUESTION


 

Où vont les conteneurs qui débarquent sur les quais du Port de Montréal ?


 

Les conteneurs venus de l’étranger et qui débarquent au Port de Montréal prennent ensuite le train ou le camion vers leur destination finale.

43 % d’entre eux aboutiront dans une localité du Québec, tandis que 31 % se retrouveront en Ontario, 18 % prendront la direction du Midwest américain et 6 % de l’Ouest canadien. Enfin, 2 % seront transportés ailleurs aux États-Unis.


 

On comprend facilement que des produits européens et asiatiques commandés par des commerçants québécois, par exemple le vin italien commandé par la Société des alcools du Québec, arrivent au Port de Montréal. C’est logique. Mais pourquoi le vendeur de produits électroniques installé à Toronto fait-il venir au Port de Montréal des chaînes stéréophoniques fabriquées en Allemagne ?

La réponse est toute simple : les porte-conteneurs ne peuvent pas se rendre à Toronto, car ils sont trop larges pour circuler dans la voie maritime qui part de Montréal et qui remonte le fleuve Saint-Laurent jusqu’aux Grands Lacs. Leur cargaison est donc débarquée à Montréal avant d’être transportée jusqu’à Toronto par train ou par camion.

Pourquoi même des commerçants des villes du Midwest américain, comme Chicago, passent-ils par le Port de Montréal ? Parce que ce dernier offre le trajet le plus court vers les villes du Midwest, puisqu’il est situé à 1 600 km à l’intérieur des terres, donc plus près des grandes concentrations de population du Midwest que le Port de New York, par exemple.

16 000 emplois

Dans un sens, on pourrait dire que le Port de Montréal est aussi le port à conteneurs de Toronto et du Midwest américain ! Toute cette activité génère de nombreux emplois dans la région métropolitaine de Montréal, soit 16 000, directs et indirects, intéressants et très bien rémunérés.

Bref, la situation géographique du Port de Montréal, unique, lui est très favorable. C’est un atout de premier ordre. Bon an, mal an, environ 700 000 conteneurs EVP (équivalent vingt pieds) débarquent au Port de Montréal pour être expédiés sur un vaste territoire.