Commercer avec le monde

Niveaux d'eau

Le Saint-Laurent, un long fleuve pas si tranquille…

Naviguer sur un fleuve est bien différent que de naviguer en mer. Le Saint-Laurent, comme tous les grands fleuves, présente des caractéristiques spécifiques :

  • L’eau qui s’écoule ne revient pas. Autrement dit, l’alimentation du fleuve est tributaire de l’apport des rivières et des lacs, eux-mêmes tributaires des conditions climatiques.
  • Le lit du fleuve n’est pas uniforme. Jusqu’à Québec, le Saint-Laurent offre une profondeur plus grande qu’entre Québec et Montréal.
  • Une portion du fleuve fait l’objet de marées, et l’autre non. Les marées sont présentes de l’embouchure du golfe jusqu’au lac Saint-Pierre, près de Trois-Rivières. Pour donner une idée, l’amplitude des marées à Québec peut atteindre jusqu’à six mètres. Ce qui veut dire que le niveau d’eau à marée haute peut être six mètres plus haut que le niveau à marée basse.
  • Le fleuve est traversé de ponts et de lignes électriques à haute tension, ce qui limite la hauteur des navires pouvant y naviguer.

Pour répondre aux besoins de la navigation marchande, le chenal de navigation entre Québec et Montréal a été approfondi à quatre reprises :

  • 1883 : travaux de dragage du chenal pour une profondeur minimum de 7,5 m (25 pieds)
  • 1910 : travaux de dragage du chenal pour une profondeur minimum de 10,7 m (35 pieds)
  • 1992 : travaux de dragage du chenal pour une profondeur minimum de 11 m (36 pieds)
  • 1999 : travaux de dragage du chenal pour une profondeur minimum de 11,3 m (37 pieds)