Commercer avec le monde

Navigation électronique

Parmi les avancées technologiques les plus importantes de ces dernières années, il faut mentionner le système de navigation électronique en place depuis 2008, de Montréal à l’embouchure du golfe du Saint-Laurent.

Ce système permet aux pilotes qui montent à bord des navires à partir des Escoumins d’accéder par Internet au portail MARINFO de la Garde côtière canadienne. Ils disposent ainsi des plus récentes informations telles que l’état du chenal, la position des hauts-fonds dans le chenal de navigation, les avis à la navigation, etc. L’ordinateur est également interconnecté au système international de communication terre-navire SIA (Système d’identification automatique) installé à bord du navire et qui permet de connaître en tout temps la position précise du navire et d’avoir un aperçu des autres navires transitant dans le secteur. L’information en temps réel concernant les niveaux d’eau et l’état des marées est également acheminée par le SIA.

La navigation électronique a beaucoup d’autres avantages. Grâce à elle, les pilotes du Saint-Laurent manœuvrent plus facilement les navires dans les endroits difficiles et peuvent négocier en toute sécurité le croisement avec d’autres bateaux là où le chenal est étroit, et ce, même par mauvais temps et avec une visibilité quasi nulle.

Un pouce d’eau fait toute la différence

Un petit calcul effectué par le Service national des océans américain est révélateur de l’importance des niveaux d’eau. Ainsi, une augmentation d’un pouce du niveau de l’eau signifie qu’un porte-conteneurs pourrait transporter 36 tracteurs John Deere de plus, ou 9 600 ordinateurs portables de plus, ou 358 000 livres de blé de plus, ou encore 1 540 téléviseurs 55 pouces de plus.