Commercer avec le monde

NOUVELLES MARITIMES

Mission Anvers : focus sur l'Afrique et l'Asie

L’intensification des échanges avec l’Afrique, l’Asie du Sud et la Turquie figurait à l’ordre du jour de la récente mission commerciale du Port de Montréal auprès de l’administration portuaire d’Anvers.


De gauche à droite : Yves Gilson, chef, marketing, Port de Montréal, Luc Arnouts, directeur commercial,
Port d'Anvers, Marc Van Peel, président, Port d'Anvers, Sylvie Vachon, présidente-directrice générale,
Port de Montréal et Tony Boemi, vice-président, croissance et développement, Port de Montréal.

Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal (APM), Tony Boemi, vice-président, Croissance et Développement et Yves Gilson, chef, Marketing, ont participé à cette mission commerciale, qui s’est déroulée les 25 et 26 mai derniers.

Dans le cadre de cette visite, les responsables du Port de Montréal ont assisté à la deuxième soirée annuelle Club Afric du Port d’Anvers, événement visant à consolider les liens entre les intervenants du secteur du commerce maritime entre l’Afrique et Anvers. Quelque 140 représentants de sociétés de transport maritime et de transitaires ont assisté à la réception.

Les ports de Montréal et d’Anvers ont échangé des vues sur le rôle idéal qu’Anvers pourrait jouer éventuellement en tant que plaque tournante entre Montréal et le continent africain. Les responsables des deux ports sont convenus que le transbordement de fret à Anvers en vue d’une réexpédition vers Montréal représente une solution concurrentielle pour les expéditeurs des marchés africains désireux d’acheminer leurs marchandises vers l’Amérique du Nord.

« La soirée a offert l’occasion parfaite de pratiquer le réseautage et, par le fait même, de dresser un portrait d’ensemble du Port de Montréal, relate Tony Boemi. La rencontre était une occasion exceptionnelle pour présenter les avantages qu’offre le Port de Montréal quand il est question d’acheminer des marchandises vers le cœur industriel de l’Amérique du Nord. »

L’administration portuaire a profité des échanges pour saisir comment Montréal pourrait profiter de l’expérience du Port d’Anvers en matière de marchés africains. En effet, avec la manutention de quelque 21,5 millions de tonnes de fret entre l’Afrique et le Port d’Anvers l’année dernière, ce dernier traite davantage de marchandises africaines que tout autre port européen. En 2014, le Port de Montréal a traité 545 000 tonnes de fret en provenance d’Afrique ou destinées à ce continent.

Les responsables de Montréal et d’Anvers ont aussi abordé la question des synergies à développer relativement aux marchés de l’Asie du Sud et de la Turquie. Le Port d’Anvers a consolidé sa présence en Asie, en Inde notamment. Il manutentionne plus de fret vers la Turquie et en provenance de ce pays que tout autre port européen. Grâce à sa présence soutenue en Asie et en Turquie, le Port d’Anvers est bien positionné pour épauler le représentant asiatique du Port de Montréal sur ces deux marchés.

La mission commerciale s’est aussi penchée sur l’Accord économique et commercial global (AECG) conclu entre le Canada et l’Union européenne ainsi que sur les avantages qui pourraient en découler pour les deux ports.

En 2013, les administrations des ports de Montréal et d’Anvers ont signé un protocole d’entente visant à stimuler une coopération mutuellement avantageuse en marketing et en développement commercial. Ces échanges ont pour effet de consolider des relations commerciales maritimes transatlantiques déjà intenses.

Selon l’accord, les ports ont défini quatre axes de coopération : veille stratégique ; marketing et développement commercial ; développement durable / responsabilité sociale ; gestion des actifs. Ces axes sont appelés à évoluer. Dans le cadre du protocole d’entente, les ports de Montréal et d’Anvers assurent une fois l’an une mission commerciale conjointe, tantôt dans une ville, tantôt dans l’autre.