Commercer avec le monde

NOUVELLES MARITIMES

Maersk: un sondage sur l'approvisionnement responsable

Maersk Line a fait parvenir récemment un questionnaire à tous ses fournisseurs de produits et services, y compris le Port de Montréal.


Renata Frolova, chef de l'approvisionnement
responsable chez Maersk Group Procurement

Ce sondage vise à amener toutes les entreprises gravitant autour de Maersk Group à respecter un code de déontologie unifié en matière d’approvisionnement. Le but de l’exercice est non seulement de se donner accès aux coûts les plus faibles qui soient, mais aussi d’établir avec les fournisseurs des relations durables, génératrices de prospérité et avantageuses pour toutes les parties.

« Dans toutes les opérations qu’elle mène sur eau ou à terre, Maersk désire agir de façon responsable, consciente des importantes conséquences économiques, sociales et environnementales de ses activités », affirme Signe Bruun Jensen, chef du développement durable chez Maersk Line.

PortInfo a voulu poser quelques questions à Renata Frolova, chef de l’approvisionnement responsable, chez Maersk Group Procurement.

Dans quel but ce questionnaire a-t-il été élaboré ?

Le questionnaire permet à Maersk de vérifier dans quelle mesure ses fournisseurs intègrent les principes de la durabilité dans leurs pratiques entrepreneuriales. Ces exigences figurent dans le code de déontologie des tiers associés de Maersk, et ce sondage se veut précisément un reflet de ces exigences. Le questionnaire est divisé en sections où sont abordés différents sujets : lutte contre la corruption, travail, droits humains, santé, sécurité et environnement, gestion des sous-traitants, etc. Dans ce modèle de pratique, l’expression clé est « approvisionnement responsable ». Dès qu’il s’agit d’approvisionnements, chacune de nos unités d'affaires collabore avec ses fournisseurs afin de garantir la transparence en matière de durabilité.

À qui faites-vous parvenir le questionnaire ?

Le questionnaire est expédié aux fournisseurs que Maersk Line choisit d’inclure dans son programme d’approvisionnement responsable. Il s’agit de nos fournisseurs clés, ainsi que des fournisseurs de produits et de services à haut risque.

Quels sont les sujets abordés dans les questions ?

Les questions portent sur la lutte contre la corruption, le travail, les droits humains, la santé, la sécurité et l’environnement, ainsi que sur les politiques, pratiques et procédures du fournisseur à l'égard des sous-traitants. L’équipe responsable du programme d’approvisionnement de Maersk étudie les réponses et les documents à l’appui, puis elle communique au fournisseur un aperçu des domaines dans lesquels ses pratiques ne satisfont pas aux exigences. Maersk émet alors des propositions d’amélioration.

Les données sont-elles exploitées d’autres façons aussi ?

Maersk se sert des données pour distinguer les fournisseurs dont les pratiques sont conformes, pour reconnaître ceux qui ont intérêt à corriger les leurs, et pour se donner un aperçu plus complet des problèmes touchant les différentes catégories d’approvisionnement. Les fournisseurs dont les pratiques laissent à désirer élaborent alors un plan d’amélioration. Nous citons des cas de progrès accomplis dans nos publications internes et externes, par exemple le Rapport de Maersk Group sur la durabilité, dans lequel nous consacrons tout un chapitre à l’approvisionnement responsable.

Pouvez-vous décrire les répercussions de ce questionnaire et ses suites ?

Les suites du sondage se mesureront selon l’adoption des pratiques exemplaires et l’exécution des plans d’amélioration. De façon générale, nous escomptons que nos fournisseurs appliqueront nos principes jusque dans leurs propres chaînes d’approvisionnement.

Avez-vous observé des choses remarquables ou surprenantes dans cet exercice ?

Pour notre entreprise, connaître dans leurs grandes lignes les pratiques de nos fournisseurs n’a pas de prix. Nous avons été agréablement surpris par l’intérêt et l’ouverture manifestés par la plupart d’entre eux à l’égard de l’approvisionnement responsable. Bon nombre de fournisseurs ont déjà apporté des améliorations à leurs politiques et à leurs pratiques déjà en place, et certains ont même élaboré leur propre code de déontologie.

Quel objectif global poursuit Maersk en matière d’approvisionnement responsable ?

Nous voulons agir en étroite collaboration avec nos fournisseurs directs pour minimiser le plus possible leurs impacts environnementaux .

Comment ce sondage s’inscrit-il dans l’ensemble de la vision, des buts et des politiques de Maersk en matière du durabilité ?

Le programme d’approvisionnement responsable est l’incarnation des normes appliquées par Maersk à ses fournisseurs. Il a pour rôle d’appuyer l’ensemble de nos efforts de durabilité visant à stimuler la croissance par la création de valeurs partagées par Maersk et par ses fournisseurs.