Commercer avec le monde

BALISE

les conteneurs : une idée géniale


 

Au moment où vous lisez ces lignes, 20 millions de conteneurs circulent sur les océans du monde.

Vingt millions de boîtes d’acier transportent d’un bout à l’autre du monde des chaussures et des manteaux, des oranges et des céréales, des ordinateurs et des livres, des médicaments et des jouets, bref, pratiquement tout ce que l’on peut imaginer utiliser dans sa vie de tous les jours.

Invention géniale

L’invention du conteneur remonte à 1956, mais sa popularité a explosé dans les années 1960. Le Port de Montréal a accueilli ses premiers conteneurs en 1967, l’année de l’Expo. Au cours des années 1980, leur utilisation s’est répandue à l’échelle mondiale.


Terminal à conteneurs au Port de Montréal

Au Port de Montréal, les marchandises transportées par conteneurs constituent près de la moitié de toutes les marchandises qui embarquent ou débarquent sur les quais. En 2014, elles ont représenté 1,4 million de conteneurs EVP (EVP signifie « équivalent vingt pieds »). C’est une mesure établie à l’international, basée sur la longueur des premiers conteneurs, qui était de 20 pieds. Aujourd’hui, il existe des conteneurs de différentes longueurs, jusqu’à 54 pieds.

Les conteneurs appartiennent aux compagnies de transport maritime. Tous les conteneurs sont enregistrés et portent un numéro d’identification. Leur apparition a carrément révolutionné le transport de marchandises. Leur principal atout, c’est la standardisation : ils ont tous la même largeur, 8 pieds (243,84 cm), ce qui permet de les déplacer sur n’importe quel navire, camion ou train, n’importe où dans le monde. Les équipements de manutention de marchandises sont tous ajustés à cette largeur universelle.

Solides et sécuritaires


Conteneur frigorifique

Quand on les contemple de loin, empilés sur les quais des ports, ils ont l’air d’un jeu de blocs géant. Solides et faciles à manipuler, ils font gagner du temps au moment des opérations de chargement et de déchargement. Il suffit d’environ deux jours pour décharger et recharger un porte-conteneur, alors qu’avant, il fallait compter une bonne semaine. De plus, les bris, les dommages et les vols de marchandises ont carrément chuté depuis que ces dernières voyagent bien protégées dans une boîte d’acier verrouillée.

En facilitant toutes ces opérations de manutention, le conteneur a réduit également les frais de transport : le coût de chargement d’une tonne de cargo est passé de 5,86 $ à 0,16 $.


Conteneur citerne

Avec le temps, le concept s’est raffiné et on trouve aujourd’hui plusieurs types de conteneurs. Les premiers faisaient 20 pieds de long; il y en a aujourd’hui de 30, de 40, et de plus de 50 pieds. Il existe des conteneurs à température contrôlée, réfrigérés ou chauffés, et des conteneurs ventilés, pour le transport des denrées périssables comme les fruits et les médicaments. Il y a des conteneurs à atmosphère contrôlée, pour ralentir ou accélérer le mûrissement des fruits ou des légumes.


Conteneur à toit ouvrant

On trouve aussi des conteneurs citernes, utilisés pour le transport des produits liquides ou gazeux. D’autres modèles ont un toit ouvrant, ce qui permet de les charger à la verticale, ou des parois latérales rabattables pouvant contenir des marchandises de très grandes dimensions. D’autres conteneurs sont spécialisés pour transporter des vêtements sur cintres, mais oui! D’autres encore sont pliables, ce qui permet de les empiler quand ils voyagent à vide. Gageons qu’on n’a pas encore tout vu, en fait de modèles de conteneurs…


À gauche: conteneur pour vêtements sur cintres. À droite: conteneur pliable.

 

 

 

 

 

 

 

Conteneurs multi usages

Chaque année, environ 500 000 conteneurs sont retirés du réseau de transport de marchandises; plusieurs d’entre eux serviront à d’autres fins. Ils se verront transformés en maisons, en restos, en bureaux, en comptoirs publics… la seule limite à leur utilisation est l’imagination !

Un resto dan un conteneur qu'on referme après les heures d'ouverture: c'est la formule mise au point par MUVBOX, une entreprise montréalaise. Le resto de la photo est situé dans le Vieux-Port et il propose du homard des Îles-de-la-Madeleine.
 
Ces maisons-conteneurs du Containercity, à Londres, font curieusement penser à notre habitat 67 de la Cité du Havre, à Montréal.
 
Les conteneurs confèrent une allure moderne et carrément originale aux résidences. Les modèles se déclinent à l'infini.
 
L'hiver québécois pose un défi énergétique aux maisons construites à partir de conteneurs, car le métal est un conducteur thermique. il faut donc bien planifier l'isolation.
 
La billetterie du nouvel amphithéâtre Cogeco, inauguré l'été dernier à Trois-Rivières.
 
Les conteneurs inspirent même les artistes ! Une sculpture installée dans le parc Yamashita, à Yokohama, au Japon...
 
... et une autre sculpture près du marché public, au bassin Louise, à Québec.