Commercer avec le monde

NOUVELLES MARITIMES

Le Port de Montréal en Asie

Après les États-Unis et l’Europe, le Port de Montréal s’apprête à planter une antenne en Asie.

Malgré qu’elle représente littéralement le bout du monde, l’Asie est un marché à potentiel élevé pour le Port de Montréal. Les navires géants quittent les ports asiatiques et gagnent la mer Méditerranée en empruntant le canal de Suez. Là, ils transbordent les conteneurs sur de plus petits navires à destination de la Côte est américaine. « Le Port de Montréal possède des atouts qui lui permettent d’être très compétitif sur cette route », assure Tony Boemi.

Le vice-président, croissance et développement du Port de Montréal revient tout juste d’une tournée de deux semaines à Hong Kong, au Vietnam et en Inde. En ce lundi frileux de la fin octobre, il tente de se remettre des effets du décalage horaire qui n’enlèvent rien à son enthousiasme. « Les deux-tiers de la population d’Amérique du Nord habitent à l’est du Mississippi. Pour rejoindre ce marché convoité, c’est le port de Montréal qui permet d’effectuer la plus longue portion du trajet par bateau, le mode de transport le plus économique.  Les transporteurs asiatiques se sont montrés  très sensibles à ce genre d’argument », dit Tony Boemi.

De gauche à droite : George Malec, Port de Halifax, Lonny Kubas, Canadien National, Vee Kachroo, Canadien National, Alison Winsor, Port de Halifax, Tony Boemi, Port de Montréal, Ajay Singh, Agent Canadien National et Port de Halifax.

 

Cette incursion en Asie est une première pour le Port de Montréal. « Ça été une découverte pour plusieurs de nos interlocuteurs, peu familiers avec le Québec et le fleuve Saint-Laurent comme porte d’entrée vers les marchés américains», dit Tony Boemi.

Le Port de Montréal a été invité par le CN  à se joindre à la délégation, composée également de représentants du port d’Halifax.  Ils ont rencontré des centaines de personnes des lignes maritimes et de l’import-export pendant leur séjour.
La mission en Asie constitue la troisième étape d’un déploiement de la visibilité du Port de Montréal à l'étranger. Après les États-Unis il y a trois ans, l’Europe il y a deux ans, Hong Kong possède depuis quelques semaines un représentant du Port de Montréal.

En poste à Detroit, Donald Finnerty, de Night Global Solutions, cumule 24 ans d’expérience dans l’industrie du transport international. Il a notamment occupé des postes senior chez CP Ships et Canada Maritime. Il a aussi été président de Aseco Container Services.

À Gênes, en Italie, le Port de Montréal est représenté par Giulio Schenone et James Wannell, de l’agence maritime Medov. Ils ont pour mandat de développer le marché européen en regard, non seulement du trafic de marchandise, mais également du marché des croisières.

À Hong Kong, Jeremy Masters a été président de Canada Maritime et a travaillé chez CP Ships. Il connait très bien Montréal pour y avoir habité pendant 14 ans, et il a fondé Shipping Masters à Hong Kong, où il habite depuis 7 ans.

 


Don Finnerty   

James Wannell     

Jeremy Masters