Commercer avec le monde

BALISE

Le port de montréal a un nouveau capitaine

 

Jean-François Belzile, capitaine du Port de Montréal

Quand le jeune Québécois Jean-François Belzile, qui avait alors 18 ans, s’est fait engager à bord d’un chalutier pour pêcher la crevette dans le golfe du Mexique, il était loin de penser qu’un jour il se retrouverait capitaine du Port de Montréal.

Depuis juillet 2015, il est responsable d’assurer l’exploitation, la gestion et l’administration du transport maritime sous l’autorité de l’APM, ceci dans le but d’assurer le mouvement efficace et sécuritaire des navires sur le territoire. Il voit au maintien, à l’application et au respect des articles pertinents de la Loi maritime du Canada.

Son cheminement l’a conduit naturellement à occuper cette fonction.

Après son secondaire, le jeune homme, comme bien d’autres, n’a pas une idée claire de ce qu’il veut faire dans la vie. Affamé de découvertes, ce Lavallois qui a passé une grande partie de sa jeunesse au bord de la mer, dans le Bas-du-Fleuve, part à l’aventure. Sa quête de lui-même le mène… au bord d’une mer plus chaude que les eaux du golfe du Saint-Laurent : au Texas et en Floride. Il travaillera plusieurs mois à bord de bateaux de pêche. C’est là qu’il aura la piqûre définitive.

Sa décision est prise: en 1984, il s’inscrit à l’Institut maritime du Québec à Rimouski. Il a 21 ans. Son cours terminé, il sera officier sur des navires qui lui feront découvrir l’Arctique, capitaine sur le traversier qui relie Trois-Pistoles aux Escoumins, puis navigateur au long cours sur des navires qui l’amèneront dans plusieurs ports éloignés, notamment en Espagne, en Turquie, au Mexique et sur la côte Est américaine. Ses plus beaux souvenirs sont nichés dans des cafés situés face à la mer Égée, en Turquie, à Barcelone ou à Tarragone, en Espagne.


Jean-François Belzile raconte son métier en deux minutes.

« La vie en mer fait rêver, dit Jean-François Belzile. Mais au jour le jour, ça présente des défis. Elle convient à ceux qui sont bien avec eux-mêmes, qui n’ont pas peur de la solitude, qui n’ont pas besoin de voir leurs amis tous les jours. »

De quels autres ingrédients est fait un marin compétent et heureux ? « Il faut aimer les aspects techniques et scientifiques des choses, en particulier la physique, les maths et l’astronomie », ajoute le nouveau capitaine du Port de Montréal.

Depuis 2000, Jean-François Belzile a regagné la terre ferme. Il a travaillé pendant 10 ans chez Terminaux Montréal Gateway, un partenaire du Port de Montréal, où il était responsable de la planification du chargement des navires-porte-conteneurs océaniques. En 2010, il est devenu directeur des opérations maritimes à la Fédération maritime du Canada, un organisme représentant 70 compagnies canadiennes qui opèrent, gèrent ou agissent pour plus de 200 lignes maritimes partout dans le monde.

Et que fait Jean-François Belzile dans ses moments de loisir ? Mais voyons : ne le cherchez pas sur terre... il est à la barre de son voilier sur le lac des Deux-Montagnes !