Commercer avec le monde

DOSSIER : PÔLE LOGISTIQUE DE TRANSPORT


 
 

CargoM et la création d’un pôle logistique métropolitain

CargoM, la Grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal, travaille à la mise en place d’un pôle logistique dans la région du Grand Montréal.

CargoM a pour mission de fédérer tous les acteurs de la logistique et du transport de marchandises du Grand Montréal autour d’objectifs communs et d’actions concertées en vue d’accroître la collaboration, la compétitivité, la croissance et le rayonnement de l’ensemble du secteur.

Sa vision : faire du Grand Montréal une plateforme multimodale reconnue et recherchée pour sa performance opérationnelle et environnementale, ainsi que pour sa contribution à la compétitivité de ses partenaires d’affaires et au développement économique du Québec.


CargoM a pour mission de fédérer tous les acteurs de la logistique et du
transport de marchandises du Grand Montréal autour d'objectifs communs.

« Le concept de pôle logistique est un outil structurel essentiel au développement économique », explique Mathieu Charbonneau, directeur général de CargoM.

Le Grand Montréal concentre en son territoire tous les modes de transport. Il possède des connexions intermodales robustes et efficaces ainsi qu’une expertise de la logistique et du transport. C'est aussi une porte d’entrée des marchandises en Amérique du Nord. Bref, tous les éléments sont réunis pour améliorer la fluidité et les communications, une amélioration qui profitera non seulement à l’économie de Montréal, mais à celle du Québec tout entier. »

Stratégie maritime

La nouvelle Stratégie maritime du gouvernement du Québec vise la transformation du Grand Montréal en une des plus importantes plaques tournantes pour la logistique commerciale de manutention des marchandises en Amérique du Nord.

Dans cet esprit, le pôle logistique profiterait du nouvel Accord économique et commercial global (AECG) conclu entre le Canada et l’Union européenne. Le Port de Montréal, de par sa position de choix entre les deux plus grands blocs économiques de la planète, soit l’Union européenne et l’ALENA, est déjà le principal port de la côte est de l’Amérique du Nord quant au commerce entre l’Europe du Nord et le cœur industriel du continent nord-américain.

Fondée à la fin de 2012, CargoM a réalisé des projets de développement qui font la promotion de Montréal en tant que plaque tournante de logistique et de transport de marchandises, et elle a implanté dans ces domaines des pratiques et des technologies de pointe.

6 chantiers

Six chantiers pilotés par CargoM donnent déjà des résultats probants. Ces chantiers sont :

1. Opportunités de développement sectoriel
2. Communication et rayonnement
3. Accès et fluidité du transport par camion dans le Grand Montréal
4. Pratique et technologie de pointe
5. Réglementation
6. Main-d’œuvre


L'équipe de CargoM: Karine Dudognon, adjointe administrative, Mathieu Charbonneau, directeur général,
Magali Amiel, chargée de projet senior, et Gabriel Descôteaux-Simard, chargé de projet. Le 18 juin dernier,
dans le cadre du Gala des Grands prix d'excellence en transport, de l'Association québécoise du transport,
CargoM a remporté deux prix. Le prix Transport de marchandises 2014 pour le projet de création de la grappe
et le prix Distinction, un prix honorifique soulignant un projet d'envergure.

Le chantier no 1 est l’occasion de dresser l’état des lieux du secteur de la logistique et du transport du Grand Montréal, et d’identifier des opportunités de développement. Sa mission : doter les membres du pôle d’outils et de mesures servant à améliorer la compétitivité et à accroître leur contribution au développement économique du territoire. En février, un atelier technique auquel participaient des acteurs internationaux a défini les gages de réussite du pôle comme étant :

Vision et leadership : il faut une vision à long terme acceptée par l’ensemble de la communauté et qui fait place à une participation du secteur privé.

Collaboration : le projet doit profiter des points forts des secteurs public, privé et universitaire. Il doit créer un guichet unique pour tous les investisseurs potentiels.

Environnement d’affaires favorable : il faut avoir accès au financement public et aux encouragements fiscaux.

À partir de ces gages de réussite, l’atelier en est à élaborer le modèle « CargoM » centré sur la collaboration et le développement d’outils de promotion du pôle logistique pour le Grand Montréal. Les priorités sont les suivantes :

Déploiement multisite : CargoM croit qu’un pôle logistique multisite offrirait davantage de flexibilité dans la chaîne d’approvisionnement tout en permettant une meilleure répartition des retombées économiques dans la région. De plus, il offre la possibilité d’accès à différents types de marchés et de marchandises.

Éducation : La région du Grand Montréal compte des centres de formation réputés, depuis l’école secondaire jusqu’à l’université, et une main-d’œuvre qualifiée et compétente. Des partenariats pourraient s’assurer que les programmes de formation répondent aux besoins des entreprises.

Économie : Les différents sites se développeraient à leur rythme et selon leurs besoins spécifiques. Ils procureraient des avantages économiques directs et stimuleraient la création d’emploi dans les secteurs où ils s’enracineraient de même que dans toute la région du Grand Montréal.

Collaboration, unité et  stabilité

CargoM prévoit la mise sur pied d’une table neutre qui superviserait l’application du modèle CargoM et la création d’outils pour favoriser le développement des sites et la promotion du pôle logistique au national et à l’international. Collaboration, unité et  stabilité : trois mots-clés pour promouvoir le pôle.

Pour élaborer son modèle, CargoM a cherché et répertorié les meilleures pratiques et étudié à fond le pôle logistique de Savannah en Géorgie.

En juin dernier, une délégation du Québec réunissant Mathieu Charbonneau, de même que Sylvie Vachon, présidente-directrice générale et Serge Auclair, vice-président, stratégie et ressources humaines, de l’Autorité portuaire de Montréal, s’est rendue au port de Savannah afin d’en étudier le modèle de pôle logistique. Le port a aménagé d’impressionnants parcs logistiques en bordure de son territoire, créant un pôle logistique centré sur ce port.

« Nos hôtes ont eu la générosité de partager leur expérience et ils ont été une grande source d’inspiration », d’affirmer Sylvie Vachon, agente déterminante dans le lancement de CargoM et actuellement présidente de son conseil. De toute évidence, chaque port fait face à des réalités qui lui sont propres. Notre propos n’est pas de greffer intégralement sur Montréal le modèle de Savannah, mais bien d’en extraire l’essence et de l’adapter à nos réalités sociales, géographiques, environnementales et économiques.

Le pôle logistique de Savannah constitue une communauté de vision et de valeurs qui transcende les intérêts particuliers. Plus qu’une stratégie d’affaires, le pôle est une culture d’entreprise,  une culture que nous sommes déterminés à mettre en place ici avec, en plus, bien sûr, la touche propre à Montréal. »

« Savannah et Montréal se ressemblent à bien des égards, ajoute Mathieu Charbonneau. Le pôle logistique de Savannah est multisite, caractéristique que nous considérons comme avantageuse pour la région montréalaise. Savannah et Montréal possèdent toutes les deux des communautés d’entrepreneurs, de civils et d’universitaires, des entreprises jouissant d’une expertise précieuse en logistique et en transport, ainsi que des entités publiques et privées capables de collaborer et d’offrir une proposition claire et évolutive aux clients existants et potentiels du pôle logistique du Grand Montréal. »

Pour de plus amples renseignements sur CargoM