Commercer avec le monde

CanEst : l’élévateur à grain no 3 reprend vie

L’élévateur à grain no 3 a été érigé en 1923, l’année même où le Port de Montréal a été proclamé premier port céréalier dans le monde. Situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, il a connu des années d’activité intense et on lui a même construit une annexe en 1928. C’est cette dernière qui demeure debout aujourd’hui. Désaffectée en 1993, voilà qu’elle reprend du service ! En offrant des activités à la fine pointe de la modernité, en plus !


 

La compagnie CanEst Transit a été séduite par la position stratégique de l’annexe de l’élévateur à grain no 3, sur la rue Notre-Dame, près de la rue Bourbonnière, sur le territoire du port. Le bâtiment ouvrira donc ses portes pour y recevoir, par train et par camion, du grain en vrac provenant du continent : Québec, Ontario, Ouest canadien et Midwest américain. Puis, CanEst l’expédiera aux clients internationaux par bateau. Mais ce n’est pas tout...

L’idée de CanEst Transit est d’offrir plus qu’un simple service de transport et d’entreposage du grain. L’élévateur à grain no 3 sera donc modernisé pour pouvoir nettoyer le grain en vrac, puis le conteneuriser. Pas moins de 22 millions de dollars seront investis pour remettre le bâtiment en état, installer de nouveaux convoyeurs, des balances et tous les équipements nécessaires au traitement du grain.

La possibilité d’empoter le grain (c’est-à-dire le mettre dans un conteneur) est un avantage qui rend le Port de Montréal plus attrayant pour les exportateurs. En effet, certains ports construits récemment ne sont pas équipés pour recevoir du grain en vrac, car de plus en plus de marchandises sont acheminées par conteneur, la tendance étant nettement à la conteneurisation.


Réal Bélanger, directeur général
de CanEst Transit

« Le projet de CanEst Transit cadre parfaitement avec notre stratégie “Port+” axée sur la prestation de services à valeur ajoutée aux utilisateurs du port et sur la recherche de nouveaux clients », affirme Sylvie Vachon, présidente-directrice générale du Port de Montréal.
Le fait que le service de nettoyage et de conteneurisation du grain soit situé dans le port est un atout inestimable pour CanEst Transit, qui peut ainsi garantir un temps de livraison beaucoup plus court, moins cher et surtout, plus régulier. « Le grain conteneurisé passe directement du silo au navire, sans avoir à être transporté au port par camion ou par train. Le client gagne du temps et diminue ses coûts, tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre », explique Réal Bélanger, directeur général de CanEst Transit.


L'élévateur à grain a inspiré des artistes photographes. Pour admirer
l'oeuvre de Vincent Brillant-Marquis sur Flickr.
Et l'oeuvre de Nathalie Hurtubise et Benjamin Forjat, sur
Urbex Playground.

 

L’installation doit ouvrir ses portes à l’été 2014. Au départ, elle aura une capacité d’entreposage de 68 000 tonnes répartie entre 56 silos de 900 tonnes chacun, et 35 silos de 300 à 500 tonnes chacun. Ce grand nombre de silos facilitera la gestion des livraisons aux différents clients